Tour de France 2015 : Rafal Majka remporte la 11e étape entre Pau et Cauterets

  • A
  • A
Tour de France 2015 : Rafal Majka remporte la 11e étape entre Pau et Cauterets
Rafal Majka, double vainqueur l'an dernier, a remporté mercredi sa 3e étape sur le Tour de France.
Partagez sur :

MONTAGNE - Le Polonais Rafal Majka a remporté mardi la deuxième étape pyrénéenne. Chris Froome n'a pas été mis en danger.

Europe1.fr vous fait revivre la 11e étape du Tour de France qui reliait Pau à Cauterets-Vallée de Saint-Savin sur 188 kilomètres.

17h15 : Majka confirme, Froome tranquille. Le grimpeur de l'équipe Tinkoff-Saxo, vainqueur du classement de la montagne l'an dernier, remporte sa troisième étape en deux éditions. Jamais inquiété mercredi, Froome conserve son maillot jaune. Nibali craque encore. Pinot, Bardet et Péraud plongent. A l'initiative de la bonne échappée du jour, Thomas Voeckler (Europcar) termine premier Français de l'étape (5e à 3'34"), devant Julien Simon (6e).



Bauke Mollema sort Vincenzo Nibali du Top 10 du général :



17h12 : Gallopin et Valverde secouent le cocotier dans le dernier "kilo". Le coureur français et le champion d'Espagne ont placé deux accélérations dans le final. Gallopin a été repris, Valverde a grappillé deux secondes à Froome. Anecdotique. Le maillot jaune est solidement accroché aux épaules du Britannique.

17h08 : Majka au top ! Le coureur polonais, attaquant de la première heure aux côtés de Thomas Voeckler, remporte sa troisième étape sur le Tour de France. Après l'annonce de la tumeur d'Ivan Basso lundi et la déception connue par Contador mardi, voilà qui devrait mettre du baume au cœur de l'équipe Tinkoff-Saxo.

17h04 : Mollema attaque, Nibali lâché. Le Néerlandais Bauke Mollema (Trek) place une "mine" dans le final. Vincenzo Nibali (Astana), qui paraissait pourtant plus en forme que mardi, a pris un "éclat" dans cette dernière montée. Il devrait logiquement sortir du Top 10 du classement général.

16h52, 5 km de l'arrivée : Majka vers Cauterets. La côte de Cauterets, classée en 3e catégorie, ne devrait pas changer la donne de cette étape.



16h46, 11 km de l'arrivée : Majka en route vers la victoire. Double vainqueur d'étape et vainqueur du Grand Prix de la montagne sur le Tour de France l'an dernier, le coureur de l'équipe Tinkoff-Saxo file relativement tranquillement vers sa troisième victoire sur le Tour. Il a 1'09" d'avance sur Pauwels.



"Allez Rafal Majka ! Moins de 20 kilomètres à parcourir, et Rafal maintient l'allure en direction de la dernière ascension."

16h30, 25 km de l'arrivée : Quand Barguil croise des vaches. Lancé à corps perdu dans la descente du Tourmalet pour retrouver le groupe maillot jaune, Barguil a la surprise de croiser un troupeau de vaches prêt à traverser la route. Les deux premières le laissent passer avant de s'engager...

Les vaches ont laissé passer Barguil :




16h25, 29 km de l'arrivée : Majka bien parti, Froome bien calé. Majka a remporté le prix Jacques-Goddet, réservé au coureur qui passe en tête au sommet du Tourmalet. Il est passé avec 1'45" d'avance sur Pauwels et 2'00" sur Buchmann. Le groupe maillot jaune est passé avec 5'40" de retard.



16h11, 42 km de l'arrivée : Majka seul devant, rien ne bouge dans le groupe maillot jaune. Le coureur de l'équipe Tinkoff-Saxo est seul en tête et semble bien parti pour remporter cette étape. Dans le groupe mallot jaune, les Astana de Vincenzo Nibali ont durci le tempo mais le champion d'Italie ne bouge pas. Froome, entouré de ses fidèles lieutenants Richie Porte et Geraint Thomas, semble parfaitement serein.



15h51, 48 km de l'arrivée : Barguil et Bardet en difficulté. Les coureurs français continuent de lâcher prise dans le groupe maillot jaune. Romain Bardet, 6e l'an dernier et diminué physiquement, et Warren Barguil, victime d'une chute mardi mais toujours 9e du général, perdent quelques mètres...

A l'avant de la course, ça bouge :



15h45, 50 km de l'arrivée : Pinot et Péraud parmi les premiers lâchés. Comme mardi, le leader de la FDJ, qui était pourtant passé à l'attaque en début d'étape, figure parmi les premiers lâchés dans le groupe maillot jaune, tout comme le dauphin de Nibali l'an dernier, Jean-Christophe Péraud.

15h23, 45 km de l'arrivée : le Tourmalet en approche. L'échappée entame l'ascension du Tourmalet, "le" monument des Pyrénées.



15h10, 67,5 km de l'arrivée : Martin en tête au sommet. Le coureur de l'équipe Cannondale franchit en tête le col d'Aspin, devant Thomas Voeckler. Le groupe de tête, où Démare fait le yo-yo, compte près de 8 minutes d'avance sur le peloton.



14h53 : Par ces temps de grande chaleur, il faut penser à se ravitailler. Et la prise de la fameuse musette, c'est tout un art, comme le montre cette vidéo  :



Voici le profil du col d'Aspin, principale difficulté de la journée avec le Tourmalet :



14h34, 80 km de l'arrivée : Martin en contre-attaque. Deux coureurs sont partis en contre-attaque derrière les hommes de tête : l'Irlandais Dan Martin (Cannondale) et l'Ukrainien Andriy Grivko (Astana). Le rouleur de l'équipe kazakhe a lâché prise dans les premières pentes du col d'Aspin.



14h09, 100 km de l'arrivée : un groupe de sept en tête. La course commence à se décanter, avec désormais un groupe de sept coureurs en tête. Le Français Thomas Voeckler (Europcar), le Polonais Rafal Majka (Tinkoff-Saxo), le Suisse Steve Morabito (FDJ), le Belge Serge Pauwels (MTN-Qhubeka) et l'Allemand Emanuel Buchman (Bora-Argon), partis devant, ont été rejoints par deux autres coureurs français, Julien Simon (Cofidis) et Arnaud Démare (FDJ).

13h40, 115 km de l'arrivée : Pinot et Bardet à l'ouvrage. Deux des grands perdants de la journée de mardi, les Français Thibaut Pinot (FDJ) et Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), passent à l'offensive après le passage de la côte de Bagnères-de-Bigorre. Mais les Sky, notamment, ne sont visiblement pas prêts à les laisser partir...



13h18, 134 km de l'arrivée : le peloton scindé en deux. L'accélération au sommet de la côte de Loucrup a laissé le peloton coupé en deux. Pas de grand leader piégé mais des candidats possibles à la victoire d'étape, comme le Portugais Rui Costa (Lampre) ou l'Australien Adam Yates (Orica-GreenEDGE).

13h08, 137 km de l'arrivée : regroupement en tête. Les quatre coureurs échappés sont repris à un kilomètre du sommet de la première difficulté de la journée, la côte de Loucrup, au somment de laquelle passe un certain Thomas Voeckler (Europcar)...



12h51, 152 km de l'arrivée : le peloton à vive allure. Le peloton ne semble pas disposé à laisser partir cette échappée. L'avance des quatre coureurs atteint à peine les quarante secondes. Et pendant ce temps-là, la championne de France, Pauline Ferrand-Prévot, explique avoir croisé Jeannie Longo lors d'une ascension de l'Alpe d'Huez à l'entraînement. La jeune championne du monde avait eu des mots durs envers l'icône du cyclisme français féminin à l’automne dernier. Visiblement, c'est arrangé.



12h35, 165 km de l'arrivée : la FDJ "à la planche". Comme mardi à l'approche du col du Soudet, la FDJ roule en tête du peloton. Comme mardi, son leader, Thibaut Pinot, doit avoir une idée derrière la tête. A l'inverse de mardi, on espère cette fois qu'il aura les bonnes jambes (il a fini à 10'03" de Froome mardi).



12h21, 175 km de l'arrivée : les premières escarmouches. Le peloton n'est pas resté tranquille longtemps. Une échappée de quatre coureurs s'est dessinée dès les premiers kilomètres de course. Elle comprend le Néerlandais Lieuwe Westra (Astana), le Polonais Michal Kwiatowski (Etxix-Quick Step), le Luxembouregois Bob Jungels (Trek) et le Norvégien Edvald Boasson Hagen (MTN-Qhubeka). Ils ont une vingtaine de secondes d'avance.



12h06 : le départ réel donné. Après le traditionnel défilé des coureurs, qui a eu lieu en bonne partie dans les rues de Pau, le départ réel de cette étape a été donné à 12h06.



11h50 : Gallopin premier Français. Les meilleurs Français du Tour 2014 - Péraud, Pinot, Bardet - hors du coup, le mieux classé des coureurs tricolores est aujourd'hui Tony Gallopin. Le coureur de l'équipe Lotto-Soudal, 7e du classement général à 4'33" de Froome, a la chance de faire la Grande Boucle aux côtés de sa femme, Marion Rousse, consultante sur Eurosport. Elle lui a même tendu le micro, mercredi matin, au départ de Pau.



11h45 : des écarts énormes. Au départ de cette étape, la 11e seulement, les écarts entre le maillot jaune, Chris Froome, et le reste des concurrents n'ont jamais été aussi importants depuis longtemps. Le leader de l'équipe Sky dispose ainsi de près de trois minutes d'avance sur l'Américain Tejay Van Garderen (BMC) et un peu plus encore sur le Colombien Nairo Quintana (Movistar).



11h40 : deuxième étape pyrénéenne. Au lendemain du coup de force du Britannique Chris Froome (Team Sky) lors de la montée vers La Pierre-Saint-Martin, le Tour a la gueule de bois. Mais il faut repartir. Et le peloton s'attaque aujourd'hui à de gros morceaux. Au menu : pas moins de six difficultés, mais surtout le col d'Aspin (1re catégorie) et le Tourmalet (hors catégorie). L'arrivée sera jugée peu après la côte de Cauterets, classée en 3e catégorie.



>> Tour de France 2015 : que gagne-t-on à être dernier ?


Tour de France 2015 : que gagne-t-on à être...par Europe1fr