Tour de France : l'Irlandais Dan Martin remporte la 6ème étape en haut de Mûr-de-Bretagne

  • A
  • A
Tour de France : l'Irlandais Dan Martin remporte la 6ème étape en haut de Mûr-de-Bretagne
Dan Martin a placé une attaque décisive à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée.@ Marco BERTORELLO / AFP
Partagez sur :

L'Irlandais Dan Martin a été le plus fort dans la montée de Mûr-de-Bretagne et s'adjuge la 6ème étape du Tour de France. Le Belge Greg Van Avermaet garde le maillot jaune de leader.

L'Irlandais Dan Martin (Emirats) a remporté la 6ème étape du Tour de France, jeudi, en haut de la côte de Mûr-de-Bretagne. Parti à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée, il n'a jamais été repris par le peloton des favoris. Le Français Pierre Latour (AG2R) a bien tenté de revenir mais il a échoué à une seconde en haut de cette côte redoutable (deux kilomètres à 6,9 % de pente). Julian Alaphilippe, l'autre favori tricolore, a terminé quatrième, derrière le vétéran Alejandro Valverde. 

Romain Bardet perd du terrain. Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) garde le maillot jaune de leader après cette étape qui a aussi vu le Français Romain Bardet et le Néerlandais Tom Dumoulin perdre du temps à cause d'incidents mécaniques dans le final. Chris Froome s'en sort bien mais a craqué dans les derniers hectomètres et lâche cinq secondes à d'autres favoris du tour comme Adam Yates, Richie Porte et Vincenzo Nibali. Au final, Romain Bardet a cédé 31 secondes sur la tête de course (23 sur Froome) et Dumoulin a concédé 53 secondes au vainqueur du jour (45 sur Froome). Dan Martin (31 ans), dont le palmarès est orné de deux "monuments" (Liège-Bastogne-Liège, Tour de lombardie), a signé sa deuxième victoire d'étape dans le Tour. Il avait terminé sixième au classement final l'an passé.

Les échappés rattrapés sans problème. Dans cette étape (181 km), l'équipe Quick-Step a provoqué une bordure à plus de 100 kilomètres de l'arrivée en utilisant le vent de côté. Plusieurs leaders d'équipes (Nibali, Quintana, Barguil, Zakarin, D. Martin, Fuglsang) ont été piégés mais ont pu revenir après une dizaine de kilomètres. En revanche, l'équipe du Slovène Primoz Roglic, qui était relégué dans un troisième groupe, a dû mener la poursuite sur une vingtaine de kilomètres supplémentaires. L'échappée de cinq coureurs formée dès le départ (Gaudin, Grellier, Pichon, A. Turgis, Smith), qui avait compté jusqu'à 7 min 10 sec d'avance, a perdu l'essentiel de son avantage sur ces mouvements. Son dernier rescapé, le Français Fabien Grellier, a été rejoint avant le premier passage au sommet de Mûr-de-Bretagne.