Tour de France : Bryan Coquard non retenu dans l'équipe Direct Énergie

  • A
  • A
Tour de France : Bryan Coquard non retenu dans l'équipe Direct Énergie
En mai, Bryan Coquard avait annoncé sa décision de changer d'équipe en fin d'année.@ DAVID STOCKMAN / BELGA / AFP
Partagez sur :

Bryan Coquard s'est dit "très déçu" après sa non-sélection, lundi, dans l'équipe Direct Énergie qui participera à partir de samedi au Tour de France. 

Bryan Coquard, l'un des chefs de file habituels de l'équipe Direct Énergie, a été évincé de sa formation engagée à partir de samedi dans le Tour de France.

"Je n'ai rien fait de mal". En instance de départ à la fin de l'année, "Le Coq" n'a pas été retenu par Jean-René Bernaudeau, manager de l'équipe vendéenne, avec lequel ses relations se sont dégradées ces dernières semaines. "Il a fait les choses dans les règles de l'art. Mais notre conversation reste de l'ordre du privé", a précisé Coquard à Ouest-France, avant d'ajouter en vouloir au manager vendéen : "Je n'ai pas l'impression d'avoir commis une erreur depuis le début de la saison. Je n'ai rien fait de mal." 

Des velléités de départ à l'origine du conflit. En mai, le coureur a annoncé sa décision de changer d'équipe en fin d'année, l'élément déclencheur du conflit. "Quand je lui ai appris que je ne resterai pas, les choses ont commencé à changer. Je pense que l'on ne peut pas faire de grand numéro sur le vélo quand on n'est pas à 100 % dedans. (…) J'étais à bout, mon corps était à bout", a expliqué Coquard au journal. "Jean-René a eu le sentiment d'être trahi car il avait l'impression d'avoir tout bien fait pour moi. Il s'est senti blessé. Mais c'est lui qui m'a forcé à donner ma réponse si tôt. J'avais une date butoir." 

"Bryan n'a pas donné de garanties". "Aujourd'hui, objectivement, Bryan est moins fort que l'an passé donc on ne peut pas mettre les moyens sur quelqu'un en sachant que beaucoup de coureurs vont courir pour lui", a justifié Jean-René Bernaudeau sur Europe 1. "La sélection a été basée sur le rendement et il n'a pas donné de garanties pour le Tour de France".

Voeckler en sera. Coquard, sur qui Bernaudeau avait basé le développement de son équipe, avait frôlé le succès d'étape l'an passé à Limoges. Il avait été battu par l'Allemand Marcel Kittel après examen de la photo-finish. Pour sa part, le coureur emblématique du groupe, Thomas Voeckler, qui vient de fêter ses 38 ans, est de la partie. Maillot jaune en 2004 puis en 2010, Voeckler a prévu de raccrocher le vélo à la fin du Tour. Sylvain Chavanel (38 ans vendredi prochain) a été appelé avec un débutant prometteur, Lilian Calméjane (24 ans), vainqueur d'étape l'an dernier à la Vuelta pour sa première participation dans un grand tour. Thomas Boudat (23 ans), champion du monde sur piste en 2014 dans l'omnium, fera ses débuts dans la Grande Boucle.