Tour de France : Cavendish abandonne avant la 17e étape

  • A
  • A
Tour de France : Cavendish abandonne avant la 17e étape
Mark Cavendish a levé les bras à quatre reprises lors de cette édition, portant son total de victoires sur la Grande Boucle à 30.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Après un très grand Tour de France, Mark Cavendish a annoncé qu'il ne prendrait pas le départ de la 17é étape afin de se préserver pour les Jeux Olympique de Rio, dans deux semaines.

TOUR DE FRANCE

Il peut partir l'esprit léger. Le Britannique Mark Cavendish, vainqueur de quatre étapes depuis le départ du Tour de France, renonce à poursuivre la course, a annoncé mardi son équipe Dimension Data au soir de la seconde journée de repos à Berne. Cavendish, 31 ans, a été retenu pour les JO de Rio au sein de la sélection britannique sur piste. "J'ai passé deux semaines extrêmement plaisantes", a estimé Cavendish. "C'est avec une grande tristesse que j'ai pris la décision de quitter la course". Le coureur de l'île de Man compte 30 succès dans le Tour, le deuxième score dans l'histoire de la course après la légende belge Eddy Merckx (34). Cette année, il a gagné à Utah Beach (1re étape), Angers (3e étape), Montauban (6e étape) et au Parc des Oiseaux près de Villars-les-Dombes (14e étape).

"Pas une décision facile". "Après la chaleur et l'intensité des dernières étapes, nous avons analysé mon niveau de fatigue. Si je continuais, ce serait dommageable pour mon autre grand objectif de l'année, les JO", a ajouté le coureur. "Quitter une course et une organisation que je respecte énormément, une équipe avec laquelle j'ai des attaches particulières, n'a pas été une décision facile. Je veux tous les remercier ainsi que les supporters pour leur soutien pendant les seize premières étapes", a conclu Cavendish.

"Préparer les JO". Sa formation a approuvé la décision du Britannique de se retirer "pour se rétablir et préparer les JO de Rio". Les cinq dernières étapes du Tour comportent quatre journées de montagne avant le final sur les Champs-Elysées à Paris, seule occasion pour les sprinteurs d'envisager une nouveau succès.