Tour de France 2015 : une 14e étape pour les baroudeurs

  • A
  • A
Tour de France 2015 : une 14e étape pour les baroudeurs
@ AFP
Partagez sur :

CASSE-PATTES - Place aux baroudeurs qui vont tenter de tirer parti du parcours accidenté entre Rodez et Mende pour s'imposer sur cette 14e étape. Cette deuxième course de transition entre les Pyrénées où Froome s'est emparé du Maillot Jaune et les Alpes qui pourraient bien le consacrer devrait donc être animée.

Mende. A l'évocation de cette ville un mois de juillet, les fanatiques de vélo pensent forcément au Tour de France 1995 et à l'émouvante victoire de Laurent Jalabert à l'arrivée dans cette commune de Lozère un 14 juillet. Traditionnelle ville-étape de la Grande Boucle depuis cette édition 95, Mende va donc accueillir pour la quatrième fois une arrivée du Tour. Et on l'espère spectaculaire et animée. Des attentes qui devraient être comblées tant le parcours depuis Rodez est taillé pour les baroudeurs et autres coureurs qui auraient des envies d'échappée.

>> La victoire de Jalabert en 1995


jalabert tour 1995 Mendepar pj7

Un parcours pour puncheur baroudeur. Une première côte de quatrième catégorie dès le 16e kilomètre devrait servir de rampe de lancement aux grandes manœuvres des candidats à une victoire d'étape, tandis que les côte de Sauveterre (2e catégorie), de Chabrits (4e catégorie) et de la Croix Neuve (2e catégorie), disposées à moins de 30 kilomètres de l'arrivée, devraient faire office de juge de paix pour qu'un costaud s'extirpe du groupe de tête. A moins que les puncheurs du peloton (Rodriguez, Valverde, Kwiatkowski...) fassent rouler leurs équipiers pour devancer les échappées sur la ligne, au terme d'une dernière bosse exigeante (3 kilomètres à 10,3% de moyenne).   

Les Alpes se profilent. Du côté du classement général, peu de changements à attendre de cette étape qui devrait surtout permettre aux favoris de se reposer. Même si le risque d'une chute ou d'une crevaison rendra la course nerveuse, comme toujours sur ces courses de transition. Pour les coureurs français déjà lâchés au général, il s'agira également de récupérer, surtout pour Jean-Christophe Péraud, victime d'une chute violente entre Muret et Rodez sur la 13e étape jeudi, ou encore Romain Bardet, qui a dépensé beaucoup d'énergie pour finir troisième de l'étape du plateau de Beille. Car les Alpes se profilent, et si tout espoir de Top 5 au classement général est désormais envolé pour les héros français de 2014, la perspective de lever les bras en montagne pourrait sauver leur Tour 2015.