Tour de France 2015 : découvrez le parcours de la 17e étape entre Digne-les-Bains et Pra-Loup

  • A
  • A
Tour de France 2015 : découvrez le parcours de la 17e étape entre Digne-les-Bains et Pra-Loup
@ P. Pizarro/D. Mayer, dmk/rg/fh / AFP
Partagez sur :

HAUTE MONTAGNE - Le peloton entame sa saga alpine avec cette 17e étape où l'arrivée sur le col d'Allos et la montée vers Pra-Loup offre un terrain de jeu idéal aux purs grimpeurs.

A côté de ses trois sœurs alpestres, cette 17e étape entre Digne-les-Bains et Pra-Loup a presque l'air gentil. Pas de col hors-catégorie et une arrivée à Pra-Loup, au sommet certes, mais plutôt clémente à côté de l'Alpe d'Huez ("seulement" 6,2 kilomètres à 6,5% contre 14 kilomètres à 8%). Et pourtant, la petite sœur pourrait réserver bien des surprises aux grands leaders, comme elle l'a déjà fait par le passé. Un duel, une date a marqué l'histoire du Tour : la grande bagarre entre le Français Bernard Thévenet et le maître incontesté du cyclisme mondial de l'époque, Eddy Merckx. Alors Maillot Jaune, "le cannibale" subit une terrible défaillance qui permet au coureur français de lui reprendre deux minutes en quatre kilomètres. Et surtout la place de leader au classement général.    

Le coup de force de Thévenet face au "cannibale" Merckx à Pra-Loup sur le Tour 1975

Froome victime du "syndrome Merckx" ? Un souvenir qui a laissé des traces, et pourrait en inspirer plus d'un dans ce premier acte sur la scène des Alpes. Au terme de cette journée, Christopher Froome devrait savoir s'il est le héros heureux ou malheureux du drame de ce Tour de France 2015. Impérial à la Pierre-Saint-Martin, impassible face aux attaques de ses rivaux à Cauterets et au Plateau de Beille, Froome va-t-il connaître le syndrome Merckx dans les pentes vers Pra-Loup ? Pas impossible, si l'on s'en réfère au passé. Froome a déjà montré des signes de faiblesse dans les Alpes sur le tour 2013, mais aussi sur la Vuelta, également en troisième semaine.

Qui pour prendre le rôle de Thévénet ? Reste à trouver celui qui fera craquer "Froomey". Aucun des autres favoris du peloton ne s'est pour l'instant montré aérien en montagne. En difficulté dans les Pyrénées, Nibali a attaqué et repris 25 secondes sur l'étape de Gap. Quintana, qui a très peu couru cette année, pourrait faire parler sa fraîcheur et son profil de pur grimpeur. Une coalition de ces coureurs pourrait, en cas de méforme du roi Froome, aboutir à une révolution au classement général. A moins que les rivaux du monarque se muent en courtisans et s'entredéchirent pour les places d'honneurs.

Derrière la course au podium, la lutte pour les pois. En parallèle de cette explication entre favoris, les prétendants au maillot à pois n'auront pas le choix mercredi. S'échapper, à tout prix, pour passer les cols en tête et prendre un maximum de points au classement de la montagne. D'autant que le leader de ce classement, un certain Christopher Froome, pourrait bien marquer quelques points sur la ligne d'arrivée à Pra-Loup. Parmi les prétendants à ce maillot distinctif, Joachim Rodriguez (2e avec 52 points) est le mieux placé, mais il faudra se méfier de Fuglsang (41 points, 4e) et le lauréat de l'édition 2014, Rafal Majka (32 points, 7e). Bardet, 5e de ce classement avec 38 points, pourrait se lancer dans la quête du jersey à pois. Mais sa 12e place au général l'empêchera de prendre la bonne échappée. Mais Thibaut Pinot, largement distancé, pourrait bien tenter l'aventure pour sauver son Tour.