Tennis/Coupe Davis : Yannick Noah n'est pas sûr à 100% de rempiler

  • A
  • A
Tennis/Coupe Davis : Yannick Noah n'est pas sûr à 100% de rempiler
L'entraîneur le reconnaît : à lui "de trouver les clefs" pour comprendre le fonctionnement de Gaël Monfils. @ MICHAL CIZEK / AFP
Partagez sur :

Le capitaine de l'équipe de France veut encore se laisser quelques jours pour prendre sa décision, a-t-il confié dans un entretien mardi à "L'Équipe".

Il a encore des doutes, Yannick Noah. Le capitaine de l'équipe de France, échaudé par la dernière édition qui s'est soldée par une élimination en demi-finale, attend encore des confirmations de la part de certains joueurs avant de se réengager pour une année, a-t-il expliqué dans un entretien au journal L'Équipe. Il ne donnera sa réponse que dans quelques jours.

Une élimination, des incompréhensions avec Gaël Monfils… si Yannick Noah hésite, c'est que la saison achevée n'a pas été rose, reconnaît-il. "Il y a eu de très belles satisfactions et des déceptions", explique-t-il, en précisant, "moi, j'ai un peu morflé, voilà". C'est pour cette raison que samedi dernier, il a rencontré à l'occasion d'une sortie au restaurant, tous ses joueurs. "Il y en a qui sont dedans depuis le début. Avec d'autres, ce n'était pas clair dans ma tête à 100%", relate-t-il, d'où le besoin de "faire le point" avec eux, sans pour autant citer de noms.

Mais l'entraîneur, qui a deux Coupes Davis à son actif, a aussi besoin de "trois jours" pendant lesquels il va "s'isoler". Pour le moment en effet, à la question de re-signer à la tête de l'équipe de France avant de débuter la compétition en février prochain face au Japon, "à 90%, c'est bon", répond-il. "Je veux avoir des confirmations avec certains pour savoir qu'on est vraiment bien en phase, que tout est clair", estime-t-il. Une fois ces mises aux points effectuées, deux scénarii se présenteront à lui : "soit j'ai vraiment le sentiment que je peux apporter quelque chose" ou "je sens que je suis au bout de mon aventure". 

Sur le cas Gaël Monfils, avec qui il a rencontré le plus de difficultés, Yannick Noah livre que c'est paradoxalement avec ce joueur avec qui "ça allait être le plus simple pour moi". Mais, "sans inquiétude dans le fond", il explique avoir "encore quelques idées" pour gérer le 6e mondial. "Quand je n'aurai plus d'idées, j'arrêterai. À moi de trouver les clefs, et vite", reconnaît-il. En septembre dernier, Gaël Monfils avait déclaré forfait pour des douleurs aux genoux. Yannick Noah lui avait alors lancé une pic face à la presse : "l'important c'est l'état d'esprit. Les joueurs qui sont là ont exactement l'état d'esprit qui correspond à ce je veux créer et faire perdurer. Le fait que Gaël ne soit pas là est une très bonne chose par rapport à l'état d'esprit".