Tennis : Caroline Garcia évoque "le pire moment de sa carrière"

  • A
  • A
Tennis : Caroline Garcia évoque "le pire moment de sa carrière"
@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Dans un entretien au journal L'Equipe, samedi, la joueuse française, très touchée par les attaques de ses coéquipières, a répondu à la polémique autour de son forfait pour l'édition 2017 de la Fed Cup. 

Appelée par Yannick Noah pour représenter la France face à l’Espagne en Fed Cup, Caroline Garcia avait pourtant annoncé son absence des cours jusqu’à début mai pour une blessure au dos. Un forfait qui n’a pas plu à ses coéquipières, notamment Pauline Parmentier qui a publié un "LOL" sur les réseaux sociaux en réponse à cette annonce.

Une réaction qui a fortement touché la numéro 1 française "J’ai l’impression qu’elles pensent que ma blessure est fausse. Elles ont le droit de le penser, mais j’ai le sentiment qu’il n’y a plus de confiance et c’est dur à imaginer quand je repense à la finale de Strasbourg (en novembre, défaite 3-2 contre la République tchèque)", a-t-elle réagi dans un entretien au journal L'Equipe.

"C'est le pire moment de ma carrière et ça dure depuis février". Si elle assure qu’une réunion s’est tenue en février avec les autres joueuses françaises pour mettre les choses à plat, sa relation avec son amie Kristina Mladenovic s'est détériorée. Lauréates de l'édition 2016 de Roland-Garros ensemble, les propos de son ancienne partenaire de double - "l’aventure est plus belle avec les vraies personnes, celles qui ont des valeurs, celles qui sont prêtes à mourir sur le terrain et à ne pas être égoïste" - ont fait beaucoup de mal à Caroline Garcia. "Ça a été une période plus dure que ce que les gens peuvent imaginer. (...) Kristina s'en est défendue, mais ce sont des propos qui nécessitent du temps pour passer au-dessus. Est-ce que ça s'oubliera un jour ? Complètement, c'est dur à imaginer".

"J'aime représenter mon pays".  Malgré ces polémiques, la numéro 1 française revendique haut et fort sa fierté de représenter la France : "J'aime représenter mon pays et je le représente chaque semaine sur le circuit WTA". Et si son avenir en bleu semble incertain après toutes ces polémiques, la joueuse ne ferme pas la porte à un retour dans l'équipe de Yannick Noah. "Gagner la Fed Cup fait partie de mes objectifs (...) Si la France est dans le groupe 2 (les groupes de la Fed Cup se divisent en plusieurs divisions, NDLR), il est quand même possible que j'aille aider, comme je l'avais fait à Saint-Louis (elle avait apporté les trois points de la montée contre les Etats-Unis en 2014, NDLR)."