Soupçons de corruption à la Fifa : un scandale et des questions

  • A
  • A
Soupçons de corruption à la Fifa : un scandale et des questions
@ FABRICE COFFRINI / AFP
Partagez sur :

COUP DE FILET - Sept hauts responsables de la Fifa ont été interpellés par la police suisse, mercredi matin à Zurich.

Un séisme a frappé la Fifa, mercredi matin. Au lever du jour, six hauts responsables de l’instance internationale du football ont été arrêtés par la police suisse dans un hôtel très luxueux de Zurich, à la demande des autorités américaines. La justice new-yorkaise les soupçonne d’avoir "reçu des pots-de-vin et des commissions d’un montant de plusieurs millions de dollars" depuis le début des années 1990. Un énorme coup de filet qui intervient à deux jours de l’élection du président de la Fifa. Europe1.fr fait le point sur cette affaire et sur le fonctionnement de la Fifa.

Que reproche-t-on dans cette affaire ? Selon le New York Times, qui a révélé cette affaire, 14 personnes au total seraient visées par la justice américaine. Parmi eux, le vice-président de la Fifa, Jeffrey Webb, le Costaricien Eduardo Li ou encore l’Uruguayen Eugenio Figueredo mais aussi des cadres travaillant dans le marketing sportif. Ces hauts responsables de la Fifa seraient impliqués dans des affaires de corruption présumée de plusieurs millions de dollars, essentiellement au sein de la Concacaf, une des six fédérations de la Fifa. Les accusations portent sur les attributions des Coupes du monde 2018 en Russie et 2022 au Qatar mais également sur des "droits de marketing et de télévision".

Dans une procédure distincte, le parquet suisse a déposé une plainte contre X pour soupçon de "blanchiment d’argent et gestion déloyale" lors des attributions des Coupes du monde 2018 et 2022.

27.05-sepp.blatter.fifa.1280_scalewidth_906

Sepp Blatter est-il concerné ? Selon le directeur de la communication de la Fifa, Walter De Gregorio, qui a tenu une conférence de presse mercredi matin, le patron du foot mondial Sepp Blatter, ainsi que son secrétaire général Jérôme Valcke ne seraient pas impliqués dans cette affaire. Vendredi, Blatter briguera donc bien un cinquième mandat consécutif à la tête de la Fifa.

Fifa 2

Comment fonctionne la Fifa ? "Les règlements et les rapports […] que la Fifa a établis en font aujourd’hui un modèle de gouvernance dans le secteur des fédérations sportives internationales", peut-on lire sur le site de la Fifa. Une description qui paraît plutôt étrange au regard des accusations qui pèsent sur six de ses hauts responsables. Mais au fait, comment fonctionne la Fifa ? 209 fédérations sont rassemblées dans cet organe. Pour mieux gérer les affaires dans chaque continent, six  confédérations ont été créées (l’AFC pour l’Asie, la CAF pour l’Afrique, l’UEFA pour l’Europe, la CONMEBOL pour l’Amérique du Sud, la CONCACAF pour l’Amérique du Nord et l’OFC pour l’Océanie).

Comment les dirigeants sont-ils élus ? Tout en haut de la pyramide, un président, Joseph Blatter, en poste depuis 1998. Il est élu par les associations membres présentes au Congrès. C’est lui qui représente l’instance internationale et qui en préside le Congrès. En-dessous du "boss", le Comité Exécutif. C’est lui qui prend toutes les décisions stratégiques comme l’attribution des Coupes du monde. Tous les deux ans, huit membres sont élus en Congrès.

Est-ce la première polémique ? Depuis 1998, la Fifa fait l’objet de nombreux scandales. Avant Sepp Blatter, Joao Havelange, ex-boss du foot mondial, avait été vivement critiqué pour sa gestion. En 2006, un livre (Carton Rouge !) dénonce cette fois des élections "truquées". Dans la foulée, la BBC diffuse un documentaire soupçonne déjà des hauts dirigeants de la Fifa d’avoir touché des pots-de-vin.

Mais le plus gros scandale viendra en 2010 avec l’attribution des Coupes du monde 2018 (Russie) et 2022 (Qatar). Depuis cinq ans, de très forts soupçons de corruption pèsent sur plusieurs membres du Comité Exécutif de la Fifa. En 2011, le Qatarien Mohamed Bin Hammam, lui aussi soupçonné, est banni des instances à vie. Pour vous donner une petite idée des critiques que concentrent la Fifa et son président, Sepp Blatter, il suffit d'écouter Diego Maradona. "Nous avons un dictateur à vie", a-t-il lâché en début de semaine pour parler de la probable future réélection de Blatter