Saint-Étienne - Lyon : la LFP "condamne" les incidents et ouvre "une instruction" jeudi

  • A
  • A
Saint-Étienne - Lyon : la LFP "condamne" les incidents et ouvre "une instruction" jeudi
La célébration de Nabil Fekir a entraîné un envahissement de terrain.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

La Ligue de football professionnel "condamne l'ensemble des incidents survenus" lors de Saint-Etienne - Lyon (0-5) dimanche. 

Jet de fumigènes, célébration d'un but jugée provocante, envahissement de terrain. À la suite de plusieurs incidents, le match entre Saint-Étienne et Lyon a été interrompu deux fois, dimanche soir, pendant plus de 30 minutes. Lundi, la Ligue de Football Professionnel a "condamné" ces deux faits de match et décidé d'ouvrir "une instruction". 

La célébration de Fekir étudiée. "Dès jeudi, la Commission de Discipline de la LFP ouvrira une instruction de ce dossier et étudiera l’ensemble des incidents : les comportements violents d’avant-match justement condamnés par le Préfet de la Loire, les banderoles d’incitation à la haine, le nombre très important de fumigènes ainsi que les événements ayant conduit à l’envahissement du terrain qui a provoqué l’interruption de la rencontre durant 40 minutes", indique la LFP dans son communiqué. Cela veut donc dire que la célébration de Nabil Fekir, qui a brandi son maillot devant les supporters stéphanois, provoquant un envahissement de terrain, sera bien étudiée. 

L'image du derby "ternie". "Ces faits ternissent l’image du derby et compromettent le déplacement des supporters adverses lors des prochaines rencontres opposant ces deux clubs", a également déploré la Ligue.

Une soirée "assez consternante" selon le préfet. Le préfet de la Loire, qui a dénoncé une "soirée (...) assez consternante" envisage d'ailleurs d'interdire à nouveau la venue de supporters visiteurs pour ces matchs. "Je suis scandalisé du comportement violent de supporters stéphanois et lyonnais qui a fait 14 blessés légers, dont deux policiers, alors que le dimensionnement du service d'ordre a permis d'éviter tout heurt direct entre eux", a ainsi déclaré lundi le préfet Evence Richard, en indiquant que "cinq personnes ont été conduites à l'hôpital". "On risque de renouer avec la tradition des rencontres sans supporter visiteur", a-t-il encore souligné.