Rugby-XV de France : "aujourd'hui, c'est impossible" pour Galthié

  • A
  • A
Rugby-XV de France : "aujourd'hui, c'est impossible" pour Galthié
Fabien Galthié, comme Franck Azéma de l'ASM, a décliné un poste d'adjoint auprès de Jacques Brunel. Image d'illustration. @ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

Fabien Galthié a décliné un poste d'adjoint auprès de Jacques Brunel car il juge sa "charge de travail" au club de Toulon trop importante. 

Le manager de Toulon Fabien Galthié a estimé samedi qu'il lui était "aujourd'hui impossible" de participer à l'encadrement du XV de France au côté de Jacques Brunel, nommé mercredi sélectionneur en remplacement de Guy Novès.

"Entraîneur de club" avant tout. "Je suis entraîneur de club et la charge de travail que j'ai au quotidien ne me permet pas de faire autre chose que cela. Aujourd'hui, c'est impossible", a déclaré l'ancien demi de mêlée international (64 sélections entre 1991 et 2003), interrogé sur son éventuelle participation au groupe de cinq-six entraîneurs adjoints issus du Top 14 que le président de la Fédération Bernard Laporte veut mettre en place autour de Brunel. Avant Galthié, le directeur sportif de Clermont Franck Azéma avait déjà refusé un poste d'adjoint dans le pool de Brunel.

"Soutien" aux "trois anciens stadistes". Galthié s'exprimait en point presse à l'issue de rencontre de Top 14 perdue par le RCT à Toulouse (18-13), l'ancien club de Guy Novès dont le public, le président Didier Lacroix et le manager Ugo Mola lui ont apporté leur soutien. "Soutien et respect à Guy Novès et à son staff", pouvait-on lire dans les tribunes d'Ernest-Wallon. Le stade a notamment scandé "Laporte démission" à une vingtaine de minute de la fin de la rencontre. "Je voulais témoigner au nom du Stade Toulousain, du Conseil de surveillance et du Directoire de plus grand soutien que l'on peut avoir envers ces trois Stadistes", a-t-il déclaré lors d'un point presse improvisé. "Je ne veux pas faire d'ingérence, mais je veux que l'on respecte ces hommes et il me semble, sans accuser personne, qu'on ne les a pas toujours respectés", a rajouté l'ancien flanker des Rouge et Noir sous les ordres de Guy Novès avec lequel il avait notamment remporté six titres de champion de France et une Coupe d'Europe