Rugby : le président du Stade Français évoque une vente du club

  • A
  • A
Rugby : le président du Stade Français évoque une vente du club
Thomas Savare s'est exprimé quelques heures après l'abandon du projet de fusion entre le Stade Français et le Racing 92. @ Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :

Thomas Savare, le président du Stade Français, s'est exprimé après l'abandon du projet de fusion avec le Racing 92. 

Malgré l'abandon de la fusion avec le Racing 92, l'avenir du Stade Français est encore incertain. Le club parisien, en proie à des difficultés financières depuis plusieurs années, pourrait être cédé par le président et propriétaire Thomas Savare. "Jusqu'à la fin de la saison, je serai là. Après, on verra...", a-t-il déclaré à midi-olympique.fr, précisant qu'il ne prendra "aucune décision sur le coup de l'émotion".

"Si un repreneur se présente avec un projet concret et viable, je céderai le club", a-t-il ajouté, alors qu'il avait déclaré vendredi n'avoir reçu aucune offre crédible de rachat depuis un peu plus d'un an qu'il tente de céder le club, racheté avec sa famille à l'été 2011.

Il pourrait rester avec "un budget plus modeste." Thomas Savare a également évoqué la possibilité de rester à la tête du Stade Français avec "un projet alternatif", présenté "l'an passé" et s'appuyant sur "un budget plus modeste où l'on misait sur la formation, les jeunes et le développement".

Il s'est aussi déclaré "déçu" de l'abandon de ce "projet ambitieux" de fusion, qui a rencontré une forte opposition. Dimanche, Thomas Savare et le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti ont annoncé à la surprise générale abandonner le projet de fusion des entités professionnelles des deux clubs, annoncé tout aussi soudainement lundi.

Fin de la grève des joueurs. Les joueurs du Stade Français ont par ailleurs "décidé à l'unanimité de lever la grève" entamée mardi après l'abandon du projet de fusion. "Désormais, tout en restant vigilants, ils vont consacrer l'essentiel de leur énergie à assurer la pérennité de leur équipe sur le plan sportif", a indiqué le syndicat des joueurs Provale.