Rugby : le XV de France humilié par les All Blacks

  • A
  • A
Rugby : le XV de France humilié par les All Blacks
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

En marquant neuf essais, les Blacks ont corrigé les Bleus samedi soir à Cardiff (62-13). Les voilà en demi-finale, quand les Français sont éliminés sans gloire. 

Comme on pouvait le craindre, il n’y a pas eu de suspense samedi soir à Cardiff. A l’issue d’un quart de finale de Coupe du monde à sens unique, la Nouvelle-Zélande s’est qualifiée pour le dernier carré de la compétition en corrigeant (62-13) des Français trop limités. Les Bleus quittent ainsi le Mondial anglais sans gloire, et les lendemains risquent fort de déchanter. 

La pire défaite de l'histoire en quart. Pendant vingt minutes pourtant, même menés au score, les Français ont résisté. Et puis la marée noire a surgi. Au final, neuf essais et plus de 60 points encaissés, du jamais vu pour le XV de France en Coupe du monde. Il y avait bien deux, trois, plus peut-être, de classes d'écart entre les deux équipes. Le XV de France subit la plus large défaite de l'histoire dans un quart de finale de la Coupe du monde. Ils ne verront pas le dernier carré, une première depuis 1991. Les Blacks, rassérénés, affronteront samedi prochain à Twickenham l'Afrique du Sud pour une place en finale.

La blessure de Michalak, sombre augure. La rencontre a il faut le dire fort mal débuté avec le premier essai black à la 11e minute, concomitant à la blessure de Michalak, blessé sur l'action. Encore dix minutes à résister sur le courage, puis les français ont pris l’eau. Trois nouveaux essais, dont deux par l’impressionnant Savea, rappelant furieusement un certain Lomu, venaient sanctionner la supériorité des hommes à la fougère. A la mi-temps, la Nouvelle-Zélande menait 29-13, et la messe était dite.

33-0 après la pause. Restait, au moins, à sauver l’honneur, à donner à la défaite désormais certaine un goût moins amer. Las, ce fut le contraire. Cinq nouveaux essais encaissés, aucun point inscrit, 33 encaissés, un carton jaune pour Picamoles, pourtant l’un des meilleurs Français sur le pré… Fermez le ban, l’humiliation était totale.

L'après-PSA s'annonce difficile. Surtout, cette défaite met un point final cruel à l'ère Philippe Saint-André (PSA), sans doute l'une des pires de l'histoire du XV de France. Moins de 45% de victoires, jamais mieux qu'une quatrième place dans le Tournoi des Six Nations, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Guy Novès, qui prendra sous peu les rênes de l'équipe de France, aura énormément de travail pour redorer le blason bleu. Mais au-delà de l'équipe de France, c'est sans doute tout le rugby français qui doit se poser les bonnes questions. Le Top 14 est souvent présenté comme le meilleur championnat du monde, mais il met l'accent avant tout sur le physique et laisse sans doute trop de places aux stars étrangères, et pas assez aux jeunes pousses françaises. Car en l'état, difficile de voir une relève capable de redresser la barre. Bref, le chantier est titanesque.