Royaume-Uni : les clubs anglais perdent de l'argent malgré des revenus records

  • A
  • A
Royaume-Uni : les clubs anglais perdent de l'argent malgré des revenus records
Les deux clubs de Manchester (United et City) génèrent plus de la moitié des revenus des clubs britanniques@ OLI SCARFF / AFP
Partagez sur :

La principale cause de ces pertes seraient une augmentation des salaires des joueurs de ces clubs d'élite, d'après le cabinet Deloitte.

Les clubs du Championnat d'Angleterre ont perdu un total de 110 millions de livres (132 millions d'euros) avant impôts, malgré des revenus records de 3,6 milliards (4,3 milliards d'euros) lors de la saison 2015-2016, selon une étude du cabinet Deloitte publiée mercredi.

Des salaires plus élevés. La Premier League est donc de retour dans le rouge après deux saisons de profits en 2013-2014 et 2014-2015. Une augmentation des salaires de 12% dans les clubs de l'élite anglaise est la principale raison des pertes, selon Deloitte. Au total, les salaires de Premier League ont représenté une enveloppe de 2,3 milliards de livres (2,75 milliards d'euros) lors de la saison 2015-2016.

Manchester United et City, les clubs les plus bankable. Les vingt clubs du Championnat d'Angleterre ont toutefois enregistré des revenus records de 3,6 milliards de livres (4,3 milliards d'euros), soit une augmentation de 9% par rapport à la saison 2014-2015. Selon Dan Jones, directeur du Sports Business Group de Deloitte, l'amélioration des revenus est générée "pour plus de la moitié aux deux clubs de Manchester", United et City.

Manchester United est redevenu cette année le plus riche du monde devant le Real Madrid, selon l'étude annuelle du cabinet Deloitte publiée en janvier. ManU a cumulé 689 millions d'euros de revenus lors de la saison 2015-16, détrônant le Real Madrid, qui confisquait la première place du classement depuis onze ans. Les pertes sont aussi les conséquences de plusieurs "dépenses exceptionnelles" réalisées par les clubs, a jugé Dan Jones, sans préciser la nature de ces dépenses.

De juteux contrats de diffusion attendus. "Nous nous attendons à ce que le nouveau contrat de diffusion pour les trois prochaines années génère un retour des profits pour la saison 2016-2017", a estimé Dan Jones. La saison en cours doit voir les vingt clubs de Premier League se partager une somme estimée à environ trois milliards de livres (3,6 milliards d'euros) pour ses contrats avec des médias internationaux.