Quelles sont les chances françaises ?

  • A
  • A
Quelles sont les chances françaises ?
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Ils jouent à domicile mais ne sont pas favoris. E1.fr analyse leurs chances.

Après Monte-Carlo, Barcelone, Madrid et Rome, place au tournoi le plus important de la saison sur terre battue : Roland-Garros. Les "marathoniens" espagnols n’hésiteront pas à maltraiter leurs organismes pour garder la balle dans le court. Les gros serveurs sont prêts à flirter avec les lignes. Les favoris, eux, peaufinent surtout leur préparation mentale. Mais qu’en est-il des Français ? Les joueurs tricolores seront, comme chaque année, très suivis. Europe1.fr passe à la loupe les chances françaises pour cette année.

Richard Gasquet, 930

© REUTERS

L’année Gasquet ? Pour de nombreux spécialistes, Richard Gasquet est l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Un revers incroyable, un servie solide et des très bons déplacements. A 12 ans, le Biterrois matait Rafael Nadal et Novak Djokovic. Un potentiel impressionnant et après ? Malgré une année passée à la 7e place mondiale, Gasquet n’a jamais réussi de gros coup à Roland-Garros. L’an, passé, il n’a pas passé le cap du premier tour malgré un très bon match en cinq sets contre Andy Murray. Son meilleur résultat Porte d’Auteuil : un 16e de finale. Pas "bezef" pour l’enfant surdoué du tennis français. Mais si 2011 était son année ? Après les accusations de dopage à la cocaïne, Richard Gasquet a traversé quelques turbulences. Mais depuis plusieurs mois, il semble être revenu à son meilleur niveau. La preuve au Masters 1000 de Rome. Après avoir éliminé Roger Federer et Thomas Berdych, il s’est incliné en demi-finales contre Rafael Nadal. Même si la terre battue n’est pas surface de prédilection, il apparaît comme la meilleure chance française cette année.
Gaël Monfils, 930

© REUTERS

Fromage ou dessert pour la Monf’ ?
Demi-finaliste en 2008 et quart-de-finaliste en 2009 sur la terre parisienne. Selon toute logique, c’est sur lui que devrait parier le public français. Mais "sliderman" ne se présente pas à Roland-Garros dans les conditions idéales. Diminué par des blessures à répétition en fin d’année 2010, la Monf’ misait énormément sur la saison sur terre. Malheureusement, un petit morceau assassin de gorgonzola a contrarié ses plans. Pour ceux qui n’auraient pas eu vent de la péripétie : Gaël Monfils a été contraint à l’abandon au Masters 1000 de Madrid après une allergie au fromage. A Rome, ce n’était pas le fromage mais un mal plutôt mystérieux. "J'ai eu quelques petits soucis de santé", a-t-il expliqué. "J'ai passé des examens. Ça va beaucoup mieux. C'est un truc un peu personnel. Je me traite pour…" Pas plus d’explications mais énormément de doutes sur son réel état de forme. Monfils a quand même voulu rassurer ses fans : "je ne suis pas loin de mon top. Physiquement, je me sens prêt à attaquer Roland Garros". Pas sûr que la méthode Coué rassure totalement son public…
Jo-Wilfried Tsonga, 930

© REUTERS

Tsonga ou l’éternel pépin physique.
Que son corps le laisse tranquille ! Jo-Wilfried Tsonga est l’un des joueurs les plus malchanceux du circuit ATP. Hernie inguinale, genou droit, épaule, poignet, etc. Les blessures lui ont rendu la vie impossible en 2010. Cette année, le 18e joueur mondial s’est rajouté un nouveau problème en se séparant de son coach, Eric Winogradsky. A deux jours du début de Roland-Garros, Tsonga n’a toujours pas d’entraîneur. Une solution qui n’a pas vraiment porté ses fruits pour le moment puisqu’il s’est incliné en huitièmes de finale à Madrid et au deuxième tour à Rome. Mais s’il ne raffole pas de la terre battue, Tsonga reste imprévisible et pourrait bien surprendre son monde durant la quinzaine.
Gilles Simon, 930

© REUTERS

Simon a toujours faim.
Après une année très compliquée en 2010, Gilles Simon a repris du poil de la bête depuis quelques mois. A Monte-Carlo, il est arrivé en huitièmes de finale à Monte Carlo. A Madrid, il a réussi à accrocher Andy Murray avant de s’incliner de justesse. Sa capacité à courir sur toutes les balles et à ne rien lâcher pourrait en décourager plus d’un. S’il hérite d’un bon tableau, Gilles Simon pourrait passer une bonne première semaine. Le problème, c’est que les tournois du Grand Chelem se disputent sur quinze jours… S’il se hisse en huitièmes de finale, le Niçois tombera forcément sur des grosses pointures. Et là, les choses pourraient se compliquer.

Outsiders français, 930*370

© Montage REUTERS


Ceux qu’on n'attend pas. Bon ok, le tableau dressé pour le moment n’est pas très rose. Monfils incertain, Tsonga toujours en proie à ses blessures et Simon peut-être un peu court. Mais Roland-Garros est surtout excitant pour ses surprises. Qui sera la révélation cette année ? Quel Français imitera le parcours d’un Julien Benneteau en 2006 et 2008 ? Avec un quart de finale à Madrid, la cote de Michaël Llodra est intéressante. Ses services-volées pourraient faire mal à des joueurs qui restent bloqués en fond de court. Il y a aussi Jérémy Chardy qui a qualifié la France en quarts de finale de la Coupe Davis sur terre battue, en Autriche. On peut également miser sur Adrian Mannarino, 53e joueur mondial. Ce jeune gaucher de 22 ans a de bonnes armes sur pour tenir la distance sur terre battue. Enfin, lui aussi a 22 ans. Benoît Paire est 106e mondial et l’an passé il était brillamment sorti des qualifications. Ce droitier est une sacrée mobylette. Il pourrait bien faire partie des surprises tricolores.