"Allez Richard, fais-le pour la France"

  • A
  • A
"Allez Richard, fais-le pour la France"
@ MAXPPP
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Richard Gasquet s'est hissé au troisième tour grâce à l'appui du court n°1.

Richard Gasquet a encore passé un très bon test mercredi après-midi contre l'Espagnol, Marcel Granollers. Jouer contre un pur produit du tennis espagnol, spécialiste de terre battue, n'était pas un cadeau. Si vous rajoutez à ça une chaleur de plomb, cette rencontre s'apparentait plus à un match piège. Mais après trois heures de jeu et un vrai combat sur terre, le Français a remporté la partie (4-6, 6-3, 6-2, 6-4). Le match était pourtant bien mal engagé après la perte du premier set. Mais Gasquet s'est repris et a pu s'appuyer sur un public chauffé à blanc. Europe1.fr était dans les gradins du court n°1 et vous compile les meilleurs encouragements.

1. Le traditionnel. Entre chaque point, les 3.500 spectateurs du court n°1 n'arrêtent pas de soutenir Richard Gasquet. Des "Allez Richard" scandés un peu partout dans cette arène. Sur les points importants comme les balles de break en faveur du Français, le public parisien verse dans le classique : le prénom du joueur scandé après trois applaudissements rapides. "Richard, clap, clap, clap" : simple mais efficace.

2. Les surnoms. Des spectateurs qui veulent participer à leur manière au match s'expriment toujours plus fort que les autres. Le principe est simple : profiter d'un silence pour pousser un cri. Et à ce petit-jeu, autant essayer d'amuser la galerie avec quelques surnoms. "Allez Richie" ou "Allez Richou" ont très bien marché mercredi après-midi.

3. Le "franchouillard". Après de longs échanges ou à la fin d'un set, le public a, lui aussi, besoin de souffler. Les spectateurs décompressent et attendent le changement de côté. Juste avant la reprise, certains trouvent le moyen de faire partager quelques commentaires. Contre Granollers, Richard Gasquet a eu droit à quelques revendications patriotiques. "Allez Richard, fais-le pour la France" ou "Allez le tricolore", des encouragements qu'on entend habituellement en Coupe Davis et qui se sont invités sur le court n°1.

4. Le cri absurde. Nouveau changement de côté et nouveau temps de détente. Certains spectateurs en profitent pour se protéger comme ils peuvent du soleil. D'autres préfèrent quitter le court pour voir d'autres rencontres. Puis la cohue cesse et les derniers retardataires prennent place. A ce moment, certains spectateurs s'illustrent dans l'absurde. On a entendu un spectateur crier à plusieurs reprises "Allez Dalmat", nom du joueur de foot du stade Rennais. On a aussi entendu "Allez Grosjean", nom de l'ancien joueur de tennis tricolore. Si la référence footballistique reste infondée, le petit message à Sébastien Grosjean, lui, est compréhensible. Il était présent au match de Richard Gasquet. Et pour cause, il entraîne le Biterrois depuis plusieurs mois.

5. La trompette. Si vous êtes passé un jour par la porte d'Auteuil, vous l'avez forcément entendu. Entre deux jeux ou entre deux points, un spectateur imite le bruit d'une trompette. Un grand standard mais qui fonctionne à merveille. Le public lui répond en choeur, "olé" et le tour est joué.