Rennes s'incline face à Saint-Etienne 1-0

  • A
  • A
Rennes s'incline face à Saint-Etienne 1-0
@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Après une première mi-temps ennuyeuse, les Stéphanois sont parvenus à marquer sur la pelouse du Stade Rennais.

Saint-Étienne s'est relancé dans la course à l'Europe en allant gagner 1-0 à Rennes, jeudi, en clôture de la 24e journée de Ligue 1, après un match très médiocre de part et d'autres. Grâce à cette victoire à l'extérieur, la première depuis septembre, les Verts remontent à la 5e place, avec 36 unités, une de moins qu'Angers, 4e et dernier européen pour l'heure.

Rennes pas brillant. Chez les Bretons, la brève éclaircie dans les résultats à domicile entrevue, face à Ajaccio (1-0), déjà sérieusement écornée par la déroute à Bordeaux dimanche (0-4), a fait long feu. Ils rechutent à une bien triste 9e place, même si, avec 34 points, ils ne sont pas totalement largués. Mais dans le jeu, Rennes n'a quasiment rien proposé jusqu'à l'ouverture du score par Moustapha Bayal Sall à la 73e minute, sur une tête au second poteau, servi sur un coup-franc de Renaud Cohade. Les rouge et noir n'ont eu que des semblants d'occasions, notamment par Giovanni Sio (78e) qui a raté sa reprise au premier poteau, sur un centre de Cheik MBengue.

Un peu mieux côté stéphanois. Avant cela, c'est le jeune Jérémie Boga, titularisé en pointe, qui avait vendangé une belle occasion en frappant au-dessus, après une combinaison passée par Benjamin André puis Juan Fernando Quintero (55e). Sans avoir été beaucoup plus brillants, les Stéphanois ont tout de même mérité leur succès, se montrant moins patauds dans les 30 derniers mètres adverses. En première période, une reprise de volée de Fabien Lemoine sur un corner (27e), bien que non cadrée, avait été la seule action méritant le nom d'occasion. Lors de la seconde, un centre coupé par Alexander Söderlund (54e) et un ciseau de Florentin Pogba à la suite d'un corner (59e), étaient également passé à une distance respectable des cages de Benoît Costil. 

Le gardien breton, qui fêtait son 200e match de Ligue 1, n'avait eu à s'employer que sur un tir de Jean-Christophe Bahebeck, facilement repoussé (58e), avant le seul but du match. Les hommes de Christophe Galtier auraient toutefois dû bénéficier d'un pénalty dès la 9e minute, sur un tacle en retard d'Edson Mexer sur la cheville de Kevin Monnet-Paquet. L'attaquant vert a d'ailleurs eu bien du mérite de reprendre le match après un tel choc.

Les Bretons, qui se déplacent à Lille dimanche, devront vite réagir s'ils ne veulent pas définitivement retomber dans le ventre mou du championnat. Et pour Rolland Courbis, qui avait annoncé dès son arrivée il y a deux semaines qu'il n'avait pas la "recette de la potion magique", c'est une drôle de soupe à la grimace qui risque de lui être servie au cours des prochains jours.