Racisme contre Matuidi : "Pourquoi l'arbitre n'a pas arrêté le match ?", déplore Thuram

  • A
  • A
Racisme contre Matuidi : "Pourquoi l'arbitre n'a pas arrêté le match ?", déplore Thuram
Lilian Thuram est le joueur le capé de l'histoire de l'équipe de France. @ YASUYOSHI CHIBA / AFP
Partagez sur :

L'ancien défenseur des Bleus a regretté l'absence de prise de conscience sur le problème du racisme dans le football. 

"Pourquoi l'arbitre n'a pas arrêté le match ?", a déploré mercredi l'ancien défenseur de l'équipe de France, Lilian Thuram, interrogé sur les insultes racistes proférées à l'encontre de Blaise Matuidi lors de la rencontre du Championnat d'Italie, Cagliari-Juventus.

"On n'aborde pas le sujet du racisme comme on devrait le faire. Pourquoi l'arbitre n'a pas arrêté le match, pourquoi les joueurs de couleur blanche ne sortent pas du terrain quand Matuidi se fait insulter ?", a regretté Thuram, interrogé en marge d'un événement culturel, au musée Eugène-Delacroix à Paris.

"Cela concerne tout le monde." "S'il n'y a pas de questionnement sur le sujet, ce sera la même chose dans 20 ans. Lorsque vous ne subissez pas le racisme, vous avez tendance à croire que cela ne vous concerne pas, pourtant cela concerne tout le monde", a insisté l'ancien joueur, champion du monde en 1998 avec les Bleus.

Le 6 janvier avec la Juventus Turin, Blaise Matuidi a été victime de propos racistes venus des tribunes lors d'un match contre Cagliari. Le milieu de terrain s'est ensuite dirigé vers l'arbitre, lui demandant, semble-t-il, d'intervenir. L'arbitre n'a pas réagi, et Matuidi, très énervé, a été calmé et éloigné par des coéquipiers.

Le "black-face" de Griezmann, "ce n'est pas anodin." Thuram est également revenu sur la controverse créée par Antoine Griezmann suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d'une photo où l'attaquant de l'Atletico Madrid apparaît grimé en joueur de basket-ball, affublé d'une perruque et le corps peint en noir.

"Ce déguisement, ce n'est pas anodin. Un jeune noir qui souhaite se déguiser en Superman ne se peint pas en blanc", a déclaré Lilian Thuram. "Le déguisement, ça raconte aussi une histoire de domination", a aussi dit le joueur le plus capé de l'histoire des Bleus (142 sélections).