Qualification pour le Mondial 2018 - Didier Deschamps : "On est heureux, même si c'est logique"

  • A
  • A
Qualification pour le Mondial 2018 - Didier Deschamps : "On est heureux, même si c'est logique"
Comme souvent avec Didier Deschamps, le résultat final plaide pour lui.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur des Bleus ne cachait pas sa joie, mardi soir, après la qualification directe des Bleus pour la Coupe du monde 2018, face à la Biélorussie (2-1).

Didier Deschamps le sait : le chemin pour la Russie n'a pas été des plus aisés, ces derniers mois. Mais les Bleus ont accompli leur mission, mardi soir au stade de France, en battant la Biélorussie dans un match encore compliqué (2-1). Une victoire qui permet à l'équipe de France de se qualifier directement pour la Coupe du monde 2018, sans passer par les barrages.

"Les joueurs le méritent". "On a eu un parcours difficile, ce soir le match n'a pas été simple non plus, mais on atteint l'objectif, je suis évidemment très content pour les joueurs parce qu'ils le méritent", a souligné le sélectionneur au micro de TF1. "On est heureux, même si je sais bien que c'est logique et normal vu la qualité des joueurs dont je dispose". Et "DD" de louer le public du stade de France : "depuis pas mal de temps on a une ambiance qu'on a pas tout le temps eue, les gens viennent, sont à fond derrière cette équipe... C'est important de partager avec les gens qui viennent, ils viennent pour vibrer et les joueurs sentent bien qu'il y a cet engouement populaire", a-t-il déclaré, alors que les joueurs ont passé plusieurs minutes à célébrer la qualification avec les spectateurs.

"On est tous soulagés". "On est tous soulagés d'avoir fini cette campagne avec une qualification directe. Maintenant, on va pouvoir bosser les automatismes, les affinités, nos relations sur le terrain avec ce groupe qui vit super bien ensemble", a pour sa part confié Olivier Giroud, auteur mardi de sa 28ème réalisation en Bleu. L'autre buteur du soir, Antoine Griezmann, est lui aussi focalisé sur le mois de juin prochain. "Il faudra bien préparer cette belle histoire, cette Coupe du Monde. On aura à cœur d'aller là-bas et faire quelque chose de grand. Il faudra travailler offensivement, défensivement, et tout mettre de notre côté pour être prêt", a-t-il prévenu. Les Bleus devront néanmoins patienter jusqu'au tirage au sort du 1er décembre, au Kremlin, à Moscou, pour savoir quel sort leur est réservé.