PSG : Laurent Blanc a tenté, il a perdu

  • A
  • A
PSG : Laurent Blanc a tenté, il a perdu
L'opposition contre Manchester City a donné peu d'occasions à Laurent Blanc de desserrer les machoires@ OLI SCARFF / AFP
Partagez sur :

PARIS(S) RATÉ(S) - Les expérimentations tactiques de Laurent Blanc ont précipité l'élimination du Paris Saint-Germain en quart de finale de la Ligue des champions.

"Quand on gagne les joueurs sont responsables et quand on perd c'est l'entraîneur le responsable. Mais je la prends pour moi cette défaite, aucun problème." Après l'élimination du PSG en quart de finale de la Ligue des champions, mardi contre Manchester City, Laurent Blanc ne se "débine" pas, selon son propre mot. Et il aurait bien du mal. Si l'annonce de sa composition d'équipe a soulevé des murmures de surprise et quelques exclamations enthousiastes, ses choix surprenants lui sont rejetés à la figure après l'échec.

Toujours aligné en 4-3-3, son PSG s’est ainsi retrouvé dans un 3-5-2 des plus expérimentaux pour tenter de relever sur le terrain de Manchester City le plus gros défi de sa saison. Un pari audacieux. Un pari perdu pour Laurent Blanc, déjà critiqué après le match nul concédé face au même Citizens une semaine plus tôt au Parc des princes.

Le milieu de terrain parisien s'est noyé. Après avoir précipité le retour de Serge Aurier alors qu’il disposait d’autres options à l’aller, Laurent Blanc a composé avec des absences nombreuses pour le match retour. Son 3-5-2, avec Di Maria dans l’entrejeu, devait notamment compenser les forfaits de Marco Verratti (pubalgie) et Blaise Matuidi (suspendu). Raté : ce nouveau système n’a pas empêché le milieu de terrain parisien de se noyer en première période, jusqu’à la sortie sur blessure de Thiago Motta (44e).

psgdefaite-carre

Adrien Rabiot, pris en tenaille par les Citizens.


"Défensivement, nous n'avons pas été mauvais mais c'est dans l'utilisation du ballon que nous avons été moins bons", déplorait Laurent Blanc à l'issue de la rencontre. Avant de retrouver de (légèrement) meilleures dispositions en revenant à un 4-3-3 après la pause, ses joueurs s'étaient montrés totalement impuissants en première période. Leur seule occasion est venue sur coup de pied arrêté, avec une frappe puissante de Zlatan Ibrahimovic détournée par Joe Hart.

Al-Khelaifi : "Blanc a tout tenté". Derrière, ce n'était pas aussi brillant que Laurent Blanc le laisse entendre. Associés en défense, Serge Aurier, Thiago Silva et Marquinhos ont souvent couru derrière les attaquants de Manchester, prompts à occuper les espaces libérés par les défenseurs parisiens. Le premier est coupable d'une mauvaise relance qui a amené un penalty (non converti) pour un Sergio Agüero difficilement tenable.

"La tactique, ce n'est pas une excuse", assurait pourtant le capitaine Thiago Silva après la rencontre. "On la connaissait avant le match même si c'est la première fois que l'on jouait comme ça." L'heure n'est évidemment pas au lâchage d'un entraîneur qui a encore récemment prolongé son contrat avec un nouveau bail le liant au PSG jusqu'en 2018. "Blanc a tout tenté, même un pari tactique", a commenté son président Nasser al-Khelaifi, avant d'annoncer que le club allait "réfléchir pour savoir comment aller plus loin".