Prix d'Amérique : Timoko, Up and Quick, Lionel, Akim du Cap Vert... prêts à défier Bold Eagle

  • A
  • A
Prix d'Amérique : Timoko, Up and Quick, Lionel, Akim du Cap Vert... prêts à défier Bold Eagle
Up and Quick est le vainqueur de l'édition 2015.@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Bold Eagle partira dimanche en grand favori du Grand Prix d'Amérique 2016 mais il sera concurrencé par trois autres chevaux.

Timoko, Up and Quick, Lionel, Akim du Cap Vert... Voilà les principaux rivaux de Bold Eagle, le grandissime favori du Prix d'Amérique, dimanche à Vincennes, véritable championnat du monde de trot attelé.

Bold Eagle, un cœur hors norme. Agé de 5 ans, Bold Eagle, le fils du grand Ready Cash (vainqueur de "l'Amérique" en 2011 et 2012), compte 19 victoires en 22 sorties. C'est "un cheval qui a tout compris. Je n'ai jamais touché un cheval comme lui. Il est au-dessus des autres", s'est récemment enflammé son entraîneur Sébastien Guarato. Le trotteur possède surtout un cœur hors norme qui bat très lentement. "Il ne tire pas et ne souffle jamais. Il respire bien, ne s'use pas sur le mors.", explique Guarato. Dimanche Franck Nivard mènera Bold Eagle, qui a encore montré l'étendue de sa forme en s'imposant en toute décontraction au Prix de Belgique le 17 janvier.

Timoko, le plus titré. Timoko, 3e de "l'Amérique" l'an passé et qui a surmonté la maladie de Lyme, va participer à son cinquième Prix d'Amérique. Agé de 9 ans, ce trotteur populaire, en acier trempé et doté d'une vitesse exceptionnelle, fait partie, depuis sept ans déjà, des meilleurs. Drivé depuis ses débuts par son entraîneur et co-propriétaire, Richard Westerink, le trotteur aux 3.523.993 euros de gains, sera mené par le Suédois Björn Goop et tentera d'accrocher le titre de champion du monde attelé à son palmarès exceptionnel.

Up and Quick, vers pour un doublé ? Le tenant du titre, Up and Quick va tenter à 8 ans de réaliser un doublé dans cette épreuve longue de 2.700 mètres. Mais il a couru les courses préparatoires en demi-teinte. Le 17 janvier, il n'a jamais quitté les derniers rangs dans le Prix de Belgique, ultime test avant "l'Amérique" alors qu'il avait terminé 4e du Prix de Bourgogne. Son atout ? Il est mené par Jean-Michel Bazire, l'homme aux 17 Sulky d'Or, un record.

Lionel, la surprise ? D'origine norvégienne mais baptisé Lionel en référence à Lionel Messi le footballeur, ce cheval fut longtemps en retrait. Mais le bel Alezan a débarqué chez Fabrice Souloy en janvier 2015. Mené par Franck Nivard, il s'est placé à trois reprises dont une victoire sur la distance classique (2.700 m). Depuis juin, il a notamment aligné cinq victoires d'affilée pour conclure en septembre par le Prix d'Eté. Enfin Lionel remporte le Prix Ténor de Baune, succès synonyme de billet pour "l'Amérique". Même si ce six ans est le moins riche du lot (531.716 euros de gains), confié au Suédois Orjan Kihlström, il sera en vue.