Présidence LFP : "Pas une élection qui était attendue", reconnaît Nathalie Boy de la Tour

  • A
  • A
Présidence LFP : "Pas une élection qui était attendue", reconnaît Nathalie Boy de la Tour
La nouvelle présidente de la LFP s'est dite étonnée et très émue de son élection.@ Emilie Bonnaud/Europe 1
Partagez sur :

La nouvelle présidente de la Ligue de football professionnel a estimé qu'il ne s'agissait pas d'une "élection qui était attendue", et a évoqué un "concours de circonstances".

Nathalie Boy de la Tour, élue vendredi présidente de la Ligue de football professionnel (LFP), a reconnu qu'il ne s'agissait pas d'une "élection qui était attendue", lors d'une conférence de presse commune avec le directeur général de l'instance, Didier Quillot. "Je suis très heureuse d'être parmi vous, étonnée et émue aussi. Ce n'est pas une élection qui était attendue, maintenant j'en suis extrêmement heureuse et j'espère être à la hauteur des attentes des familles, des clubs, des indépendants, de la Ligue...", a déclaré Nathalie Boy de la Tour. "C'est une belle maison. Nous devons retrouver une unicité, la confiance, il y a des enjeux importants devant nous."



"Je connais bien le football professionnel". Nathalie Boy de la Tour, qui n'était initialement pas candidate pour le poste, a encore évoqué un "concours de circonstances" pour expliquer son élection vendredi midi. A 48 ans, elle est déléguée générale de la "Fondation du Football", organe hébergé par la Fédération française de football (FFF), dont le but "est de promouvoir une vision citoyenne du football". "Je connais bien le football professionnel, j'ai notamment travaillé sur les aspects citoyens et je suis au conseil d'administration de la LFP depuis trois ans maintenant", a détaillé la nouvelle présidente de l'instance. "J'ai déjà travaillé à de nombreuses reprises avec Didier (Quillot), mais il faut maintenant nous laisser un tout petit peu de temps pour qu'on se réunisse et qu'on définisse les priorités à venir."