Présidence FFF : Rousselot candidat contre son ex-allié Le Graët

  • A
  • A
Présidence FFF : Rousselot candidat contre son ex-allié Le Graët
Jacques Rousselot fera notamment face au président sortant Noël Le Graët, qui avait annoncé sa candidature à un nouveau mandat en novembre dernier.@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Le président de l'AS Nancy Lorraine a annoncé lundi sa candidature à la présidence de la Fédération française de football (FFF).

Jacques Rousselot a ruminé sa rancœur puis s'est lancé : le président de Nancy s'est déclaré candidat à la tête de la Fédération (FFF) que lui avait promise l'actuel président Noël Le Graët, avant de faire volte-face.

"Il fallait que je me jette". "C'était clair dans ma tête depuis un moment mais il fallait que je me jette. Je me lance donc dans l'aventure presque un peu tardivement mais j'ai bien mesuré la grosse responsabilité qui est la mienne. Je compte donner un sens à ma démarche et je viens avec mes méthodes", a dit Jacques Rousselot au quotidien L'Est républicain.

Quatre candidats déclarés. L'élection est prévue lors d'une assemblée générale de la Fédération le 18 mars 2017. Noël Le Graët (75 ans) la dirige la FFF depuis juin 2011 et a été réélu une première fois en 2012, avant de se porter candidat à sa réélection en novembre dernier. Deux autres personnes se sont également déclarées : l'avocat François Ponthieu, ex-patron de la DNCG (gendarme financier du foot pro), et l'universitaire Jean-Pierre Clavier, cofondateur du Conseil national des supporters de football (CNSF).

Une amitié fissurée. Jacques Rousselot, président de Nancy depuis 1994, a longtemps été un proche de "NLG", et siège d'ailleurs toujours au Comité exécutif, le gouvernement de la FFF. Le scrutin de mars mettra ainsi aux prises deux personnages à l'amitié fissurée. "Il m'avait semblé qu'il arrêtait, j'étais un peu dans la confidence puisque je devais lui succéder. Je suis très affecté par la situation", avait lâché le Nancéien, le 7 novembre sur France Bleu Lorraine Sud, quelques jours avant l'annonce de candidature du président en place, qui était devenue un secret de Polichinelle dans le milieu.

Le Graët toujours favori. Avec le patron de l'ASNL (67 ans), c'est en tout cas un personnage de poids qui s'avance dans l'arène électorale, fort de son expérience dans le monde du foot professionnel et son carnet d'adresses. Noël Le Graët reste toutefois le favori : l'ancien maire de Guingamp et ex-président du club de la ville peut se vanter d'avoir remis sur les rails une institution en pleine crise à son arrivée.