Pour Obama, "Mohamed Ali a secoué le monde"

  • A
  • A
Pour Obama, "Mohamed Ali a secoué le monde"
@ RODRIGO ARANGUA / AFP
Partagez sur :

Le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis a évoqué l'implication de "The Greatest" dans la lutte pour les droits civiques.

Barack Obama a rendu samedi un hommage appuyé et émouvant au boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi, saluant un homme qui a "secoué le monde" et "s'est battu pour ce qui était juste". "Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d'ennemis. Mais Ali a tenu bon", a souligné le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, évoquant l'implication de "The Greatest" dans la lutte pour les droits civiques.

"Il a parlé quand d'autres ne le faisaient pas". "Il a été aux côtés de (Martin Luther) King et (Nelson) Mandela, il s'est élevé quand c'était difficile, il a parlé quand d'autres ne le faisaient pas", a-t-il poursuivi. "Mohamed Ali était The Greatest. Point final. Si vous lui demandiez, il vous le disait clairement. Mais ce qui faisait de lui le plus grand, quelqu'un de complètement à part, est que tous les autres vous disaient la même chose", a souligné Obama dans un texte à la tonalité très personnelle.

Soulignant qu'il conservait une paire de ses gants de boxe et une photo de lui dans son bureau personnel, juste à côté du Bureau ovale, le président américain a salué la trajectoire hors-norme du jeune Cassius Clay et son "parcours spirituel qui allait le mener à l'islam".

"Mohamed Ali a secoué le monde." "Il n'était pas parfait, bien sûr", a ajouté Obama, évoquant une certaine "maladresse avec les mots" et ses "nombreuses contradictions" sur la foi. "Mais son état esprit extraordinaire (...) lui a finalement valu plus d'admirateurs que d'ennemis, peut-être parce que, au fond, à travers lui, nous espérions nous retrouver nous-mêmes". Et le président américain de conclure : "Mohamed Ali a secoué le monde. »