Affaire Blatter-Platini : perquisition à la Fédération française de football

  • A
  • A
Affaire Blatter-Platini : perquisition à la Fédération française de football
Une perquisition est en cours à la FFF.@ Bertrand GUAY/AFP
Partagez sur :

Une perquisition a été menée mardi à la Fédération française de football, a annoncé la justice suisse mercredi matin.

Une perquisition a été menée mardi par les autorités françaises au siège de la Fédération française de football en lien avec l'enquête menée en Suisse visant l'ex-président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter, a annoncé mercredi la justice suisse.

Perquisition liée à l'affaire Blatter-Platini. "Le parquet financier français a effectué hier (mardi) une perquisition dans les locaux de la Fédération française de football (FFF) à Paris", annoncent dans un communiqué les services du procureur général suisse, qui précisent que cette perquisition était "liée à la procédure visant M. Joseph Blatter" concernant le paiement controversé de 2 millions de francs suisses (1,8 millions d'euros) à Michel Platini.

Des documents saisis en faveur de Platini. "Des documents ont été saisis en lien avec le paiement suspect de 2 millions de francs suisses qui fait entre autres l'objet d'une procédure", a ajouté le ministère public de la Confédération. Selon les informations d'Europe 1, parmi ces documents se trouverait un bail locatif datant de la période 1998-2002. A l'époque, la FFF siégeait avenue d'Iéna et possédait plusieurs locaux. L'un d'entre eux a été sous-loué à Michel Platini et facturé à la Fifa. Ce qui sous-entendrait que l'ancien numéro 10 des Bleus était bien missionné par l'instance internationale.

Joseph Blatter, qui fête jeudi ses 80 ans, a été mis en examen le 24 septembre pour "soupçon de gestion déloyale" et "abus de confiance" pour deux motifs : le paiement controversé de 1,8 millions d'euros en 2011 à Michel Platini, neuf ans après la fin de la mission justifiant ce salaire, et l'octroi au sulfureux Jack Warner, dans des conditions bien inférieures au prix du marché, d'un contrat de droits de télévision.