VIDÉO - Ils ont surfé la vague géante Belharra

  • A
  • A
VIDÉO - Ils ont surfé la vague géante Belharra
@ DR
Partagez sur :

EXTRÊME - Stéphane Iralour raconte comment il a surfé ces vagues, au large de Saint-Jean-de-Luz, lundi matin.

L'info. Un immeuble de 4 étages. Voilà l'immensité de la vague qu'ont surfée quelques adeptes de sports extrêmes, lundi matin à Belharra, au large de Saint-Jean-de-Luz. Comme prévu par les spécialistes, à la faveur de conditions météorologiques favorables, une solide houle a touché la côte basque. Résultat : des vagues XXL pour une poignée de casse-cous. Europe1.fr a recueilli les impressions de l'un d'entre eux.

Belharra

Des vagues de 10 à 12 mètres. "La moindre faute, c'est une vague de 12 mètres qui vous tombe dessus", prévient Stéphane Iralour, qui fait partie des dix surfeurs français qui affrontent ces mastodontes de la mer. "Le risque principal, c'est la noyade, parce qu'une fois sous des tonnes d'eau comme ça, on ne sait jamais ni comment ni où on ressort". Les risques, ce surfeur de 39 ans les connaît par cœur. "Mais on ne met pas sa vie en balance pour des sensations moyennes", tempère-t-il. "C'est une bulle d'extase. Entre la taille des vagues qui donne un sentiment de petitesse au milieu de tout ça, la vitesse, le bruit, le vent, c'est vraiment un immense kif".

La session de lundi matin à Belharra :

Comment prendre ces vagues ? Ces déferlantes se situent à 3 kilomètres au nord-ouest de Saint-Jean-de-Luz. Lundi matin, une dizaine de surfeurs français dont Stéphane Iralour, Peyo Lizarazu (le frère du footballeur) et le freestyler Mathieu Crépel ont affronté ces vagues, selon le magazine Surf Session. Grâce à un jetski qui les tracte, ces adeptes de sport extrême ont la vitesse suffisante pour prendre la vague.

Surf Nazaré

Comment se produit ce phénomène ? "C'est une coordination de trois facteurs principaux", explique Stéphane Iralour. "Il faut d'abord une grosse dépression qui se forme au large de l'Angleterre et qui amène progressivement une houle très conséquente en direction du Pays Basque. Il faut ensuite des vents favorables qui soufflent de la terre vers la mer pour rendre les vagues les plus creuses. Enfin, il faut des coefficients de marée pas trop importants".

Regardez la session à Belharra, en 2011 :

La-vague-geante-930_scalewidth_630

Des vagues encore plus grosses au Portugal. Plusieurs surfeurs en quête de houles géantes ont pris la direction lundi de Nazaré, dans le centre du Portugal, pour tenter d'y établir un nouveau record de la plus grande vague jamais surfée au monde. Là, la houle est encore plus impressionnante. Les vagues atteignent 20 mètres. Mais ce sport reste extrêmement dangereux. Renversée puis submergée par une vague, la Brésilienne Maya Gabeira a dû être réanimée sur la plage et transportée à l'hôpital.