Celtic : pas de pitié pour les Rangers

  • A
  • A
Celtic : pas de pitié pour les Rangers
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le club écossais montre peu de compassion pour son rival, en difficulté financière.

Une institution écossaise est actuellement en péril. Le club des Glasgow Rangers, 140 ans d'âge, a été placé en redressement judiciaire, avec une ardoise de 50 millions de livres, 60 millions d'euros, à régler au fisc. Cette situation, et les risques que cela implique pour la club à obédience protestante de Glasgow, met en émoi non seulement le monde sportif, mais également le monde politique.

David Cameron prend position

Le Premier ministre britannique, David Cameron, a ainsi fait part de son émotion. "Cela signifie énormément pour beaucoup de gens en Ecosse. Je comprends parfaitement que personne, à commencer par moi, ne veuille voir disparaître les Rangers", a-til déclaré. "Des discussions sont en cours entre (l'administration fiscale) et l'administrateur. J'espère qu'elles porteront leurs fruits." Jeudi, le chef du gouvernement écossais, Alex Salmond, a également apporté son soutien aux Rangers.  "Il s'agit d'une institution majeure, qui fait partie du tissu social de la nation écossaise comme du football écossais. Tout le monde comprend cela", estime-t-il. "Le supporter le plus acharné du Celtic comprend que le Celtic ne peut prospérer que si les Rangers sont là."

"Le Celtic a une stratégie bien définie"

Problème, les dirigeants du Celtic, rival historique (et catholique) des Rangers, ne l'entendent pas ainsi. "Ce n'est tout simplement pas vrai (...) Le Celtic a une stratégie bien définie et un projet de développement indépendant des fortunes des autres clubs", explique le club dans un communiqué. Rangers et Celtic se partagent le titre de champion d'Ecosse depuis 1985. Les deux clubs de Glasgow ont plusieurs fois envisagé leur participation à la Premier League anglaise, mais leurs projets ne se sont jamais matérialisés.