Open d’Australie : Federer-Nadal en cinq rencontres mythiques

  • A
  • A
Open d’Australie : Federer-Nadal en cinq rencontres mythiques
Roger Federer, inconsolable après sa défaite en finale de l'Open d'Australie, en 2009, face à Rafael Nadal.@ AFP
Partagez sur :

Avant de se retrouver en finale de l’Open d’Australie, Federer et Nadal se sont déjà affrontés 34 fois. Certaines de ces rencontres sont passées à la postérité.

La mode est au vintage, et tant mieux pour les amoureux de tennis. Roger Federer et Rafael Nadal, 31 titres du Grand Chelem à eux deux, se retrouvent dimanche pour un nouveau duel au sommet en finale de l’Open d’Australie. Le Suisse et l’Espagnol se sont déjà rencontrés à 34 reprises sur le circuit ATP. C’est le Majorquin de 30 ans qui mène aux points face à son plus grand rival (23-11). Mais quel que soit le vainqueur, les matches entre les deux joueurs ont souvent été de haute volée. Europe1.fr vous propose de revenir sur cinq affrontements – tous en finale - qui ont marqué l’histoire de leur rivalité.

  • Roland-Garros 2011 - Finale : victoire de Nadal (7-5, 7-6[3], 5-7, 6-1)

Ce huitième et dernier épisode majeur entre ces deux grands champions est sans doute l’un des plus beaux de l'histoire du tennis. En ce 5 juin 2011, Roger Federer, qui vient de battre Novak Djokovic avec la manière, dispute sa cinquième finale Porte d’Auteuil. Mené 5-2 dès le début du match, Rafael Nadal remporte finalement le premier set avant d’entamer le second sur le même rythme (sept jeux consécutifs au total). Mais après 1h55 de jeu, la pluie interrompt les débats, alors que Nadal mène 7-5, 5-4, 40-A, service à suivre.

Au retour des vestiaires, le Suisse parvient à débreaker mais perd le jeu décisif. Dans la troisième manche, "Rafa" réussit à prendre le service de son adversaire. À 4-2, on pense alors le match plié. C’est sans compter sur le mental de "FedEx" qui offre un quatrième set au public du court Philippe-Chatrier. La suite n’est qu’une succession de frappes puissantes et de passings : 6-1 pour l’Espagnol. Jeu, set et match. L’Ibère décroche son sixième Roland-Garros, égalant Björn Borg à seulement 25 ans.

 
  • Open d’Australie 2009 - Finale : victoire de Nadal (7-5, 3-6, 7-6[3], 3-6, 6-2)

Après 237 semaines consécutives à la première place mondiale - record absolu -, Roger Federer cède son trône à Rafael Nadal à l'issue des Jeux olympiques de Pékin, en 2008. Malgré une cinquième victoire d’affilée à l’US Open en septembre, c’est donc presque en outsider qu’il aborde la finale de l’Open d’Australie, en février 2009, face à son meilleur ennemi. Mais pour se qualifier, Nadal vient d’achever un marathon de 5h14' face à son compatriote Fernando Verdasco, en demi-finales, et souffre qui plus est d'une journée de repos en moins. C’est pourtant lui qui prend les devants, arrachant les premier et troisième sets. Le combat est disputé et ira jusqu’au cinquième. À 2-1 pour le Majorquin, Federer multiplie alors inexplicablement les fautes directes… et perd la rencontre. Lors du discours d’après-match, le Suisse fond en larmes, avant d’être consolé par son éternel rival. Un beau moment.

 
 
  • Wimbledon 2008 - Finale : victoire de Nadal (6-4, 6-4, 6-7[5], 6-7[8], 9-7)

S’il ne devait en rester qu’un, ce serait sans conteste celui-là. En 2008, les deux champions se retrouvent en finale de Wimbledon, quelques mois après la victoire de Rafael Nadal sur son meilleur ennemi à Roland-Garros. Pendant 4h48', l'un et l'autre jouent le tennis de leur vie. Les deux premiers sets sont remportés par l’Espagnol (6-4, 6-4), malgré douze balles de break pour le Suisse. Federer, vainqueur des cinq dernières éditions du tournoi anglais - les deux précédentes face à Rafael Nadal - n’abdique pas. Au mental, il recolle à deux sets partout, après un jeu décisif d’anthologie remporté 10-8, et au cours duquel il sauve deux balles de match. À la tombée de la nuit, c’est finalement le Majorquin qui soulève le trophée, 9-7 dans le cinquième set.

  • Rome 2006 - Finale : victoire de Nadal (6-7[0], 7-6[5], 6-4, 2-6, 7-6[5])

Cette finale du tournoi de Rome reste à ce jour l’affrontement le plus long jamais disputé entre les deux hommes : 5h05' de combat intense, qui voit Rafael Nadal s’imposer après moult rebondissements. Le roi de la terre battue est notamment mené 4-1 dans le cinquième et dernier set, avant de pousser l’Helvète au jeu décisif. Roger Federer rate même l’occasion de clore les débats à deux reprises. Le Suisse s’incline tout en ayant remporté plus de points que son adversaire du jour.

  • Miami 2005 - Finale : victoire de Federer (2-6, 6-7[4], 7-6[5], 6-3, 6-1)

Un an après leur première rencontre à Miami (victoire de l’Espagnol), Rafael Nadal, 18 ans, et Roger Federer, 23 ans, se retrouvent une nouvelle fois en Floride. Le cadet débute idéalement la partie et remporte les deux premières manches, avant de mener 4-1 dans la troisième. Les jeux sont faits, prédisent certains. C’est sans compter sur l’expérience du n°1 mondial, qui s’arrache et décroche le troisième set au jeu décisif. Les deux autres ne sont que formalité. Federer peut pousser un ouf de soulagement, Nadal peut enrager*. La suite est bien plus douce pour lui : il remportera les cinq duels suivants…

*Depuis le début de sa carrière, Rafael Nadal n'a perdu que deux matches en ayant mené 2 sets à 0 (la deuxième fois contre Fabio Fognini au 3e tour de l’US Open 2015)