Natation : Florent Manaudou qualifié pour la finale du 50 m

  • A
  • A
Natation : Florent Manaudou qualifié pour la finale du 50 m
Florent Manaudou a signé le deuxième temps des demi-finales du 50 m, vendredi, à Kazan.@ Martin BUREAU/AFP
Partagez sur :

EN CONQUÊTE - Florent Manaudou, médaillé d'or sur 50 m papillon, a réalisé le deuxième temps des demi-finalistes, vendredi après-midi.

Florent Manaudou partira bien samedi à la conquête d'un troisième titre mondial sur 50 m. Déjà médaillé d'or sur le relais 4x100 m et sur 50 m papillon lors des championnats du monde de Kazan, le nageur tricolore, champion olympique de la distance, s'est qualifié sans souci pour la finale, vendredi après-midi. Manaudou a remporté sa demi-finale en 21"41, deuxième temps derrière l'Américain Nathan Adrian, impressionnant en 21"37. "Je ne le voyais pas à ce niveau-là sur cette compet' après on 100 m (champion olympique en titre, Adrian n'a fini que 7e de la finale, ndlr), c'est bien, ça va me booster et je vais essayer d'aller chercher le titre. Les demi-finales, c'est pour se placer, et l'objectif est atteint", a confié Manaudou en micro de France Télévisions.

En l'absence du recordman du monde Cesar Cielo, Bruno Fratus a dignement représenté le Brésil en signant le troisième temps (21"60). Annoncé comme le principal rival de Manaudou, le Russe Vladimir Morozov, huitième temps des demi-finales, a été contraint d'en passer par un barrage face à l'Américain Anthony Ervin, qu'il a battu de justesse (21"90 contre 21"98).

Metella en finale du 100 m papillon. Autre petit frère d'une brillante nageuse française, Malia Metella, médaillé d'argent sur 50 m aux JO de 2004, Mehdy Metella s'est, lui aussi, qualifié en finale après avoir réalisé le 6e temps des demi-finales sur 100 m papillon, avec le record de France à la clé, en 51"39. "Je n'ai même pas les mots. C'est un truc de fou", a reconnu le nageur français. "C'est dans la tête tout ça, tout se joue dans la tête, je pense que mon préparateur mental a fait du grand travail." L'Américain Tom Shields et le Hongrois Laszlo Cseh ont réalisé le meilleur temps des demi-finales, en 51"03.

Ça ne passe pas pour Gastaldello et Hénique. Les deux autres Françaises engagées en demi-finales, vendredi après-midi, n'ont elles pas réussi à passer le cap. Mélanie Hénique, dont la préparation avait été perturbée par une agression homophobe, et Béry Gastaldello ont signé les 10e et 14e temps sur 50 m papillon.