Vendée Globe : c'est fini pour Guillemot

  • A
  • A
Vendée Globe : c'est fini pour Guillemot
"Jusqu'à ce problème, je m'étais vraiment régalé", a confié le skipper de retour aux Sables.@ Olivier Blanchet / DPPI
Partagez sur :

Le skipper, l'un des favoris de cette édition, a été trahi par sa quille. C'est le premier abandon.

"Il n'était pas prévu que je rentre si tôt". Marc Guillemot, l'un des favoris du Vendée Globe, a regagné les Sables-d'Olonne dans la nuit de dimanche à 3 heures. Le skipper de Safran ne reprendra pas la mer.

Samedi après midi, cinq heures après le départ du tour du monde en solitaire et sans escale, le marin a appelé son équipe à terre pour l'informer d'un choc qui a été suivi d'une gîte brutale

"C'était court mais intense"

Revenu aux pontons des Sables, il n'a fallu que quelques heures au navigateur du Morbihan pour constater les dégâts, une "rupture de la quille sous la flottaison", et jeter définitivement l'éponge : "Ne disposant pas de quille de rechange, Safran ne peut pas repartir en course", a précisé un communiqué de l'équipe de Guillemot, 53 ans.

C'est un coup dur pour Marc Guillemot, qui avait fini 3ème de la dernière édition, mais le skipper a refusé de s'apitoyer sur son sort dimanche midi sur Europe1 : "je suis un peu dépité, c'est une grande déception pour mon équipe", a-t-il concédé en jugeant frustrant ne faire que quelques heures de course.

"Jusqu'à ce problème, je m'étais vraiment régalé. C'était court mais bien dense et intense. J'ai vraiment passé un bon moment", avait-il déclaré plus tôt.

Le départ de Marc Guillemot sur Safran :



Il s'agit du premier abandon de cette édition : 19 skippers, dont 11 Français, étaient donc toujours en course dimanche pour ce défi de trois mois environ pour les plus rapides de la flotte. Car si Guillemot est définitivement hors course, Bertrand de Broc, contraint à revenir aux pontons avant même le départ samedi, a lui pu prendre le large aux premières heures. Le Français François Gabart (Macif) était toujours en tête dimanche matin, dans le golfe de Gascogne, au deuxième jour de la course.

>>Ecoutez Marc Guillemot, au micro de Wendy Bouchard