Usain Bolt est toujours le plus fort

  • A
  • A
Usain Bolt est toujours le plus fort
@ Reuters
Partagez sur :

ATHLE - Le Jamaïcain a conservé samedi à Moscou son titre de champion du monde du 200 m.

L'INFO. Malgré les blessures et la fatigue, sans "trop forcer", il reste le meilleur. Usain Bolt, l'homme le plus rapide de tous les temps, a conservé samedi à Moscou son titre de champion du monde du 200 mètres en donnant une fois de plus l'impression de ne pas forcer son talent. Le Jamaïcain a signé le meilleur chrono de l'année sur le demi-tour de piste, 19"66, après avoir décéléré dans les derniers mètres. Médaillé de bronze à Daegu (Corée du Sud) en 2011, son compatriote Warren Weir a réalisé le meilleur temps de sa carrière (19"79) pour s'emparer de la deuxième place devant l'Américain Curtis Mitchell (20"04).     

Une victoire sans trop "forcer". "Quand j'ai entamé la dernière ligne droite, je me suis senti un peu fatigué et j'avais les jambes lourdes", a dit Usain Bolt, roi du sprint mondial depuis 2008, qui fêtera ses 27 ans la semaine prochaine. "Mon entraîneur m'avait demandé de ne pas trop forcer, dans la mesure du possible. Donc j'ai un peu ralenti", a-t-il ajouté. "Le 200 mètres est ma course préférée donc cette victoire est très importante pour moi. L'atmosphère dans le stade était superbe ce soir."

Bolt

© REUTERS

Un formidable doublé 100m-200m. Déjà sacré dimanche dernier sur 100 mètres, Usain Bolt avait réussi le même doublé aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 puis de Londres en 2012 et aux Mondiaux de Berlin en 2009. Gêné par les blessures en début d'année, il était malgré tout arrivé en Russie dans la peau du grand favori après avoir réalisé il y a six semaines au Stade de France le meilleur chrono de l'année, 19"73.  Et il était d'autant plus favori que ni son compatriote Yohan Blake, blessé, ni l'Américain Tyson Gay, récemment contrôlé positif, n'étaient là. Usain Bolt peut encore s'offrir un triplé, comme à Pékin, Londres et Berlin, si le relais jamaïcain du 4x100 mètres devait s'imposer dimanche lors de la dernière finale de la compétition. Il rejoindrait alors les Américains Allyson Felix, Carl Lewis et Michael Johnson, qui possèdent chacun huit titres mondiaux, un record. Mais il voit déjà plus loin, le regard tourné vers les Jeux olympiques 2016 à Rio. "Mon but est de défendre (pour la deuxième fois) mes titres aux Jeux olympiques, ce que personne n'a jamais fait jusqu'à présent. Et ces Mondiaux étaient un tremplin vers la réalisation de cet objectif", a-t-il dit.