Un journaliste arrêté à Bahreïn

  • A
  • A
Un journaliste arrêté à Bahreïn
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

F1 - Les tensions autour du Grand Prix ont conduit à l'arrestation d'un journaliste britannique.

Sur la piste, le Grand Prix de Bahreïn, qui a vu la victoire de Sebastian Vettel devant Kimi Räikkönen et Romain Grosjean, n'a donné lieu à aucun incident majeur. En revanche, en dehors... Un journaliste de la chaîne britannique Channel 4 News, parti filmer les manifestations en marge du Grand Prix, a été arrêté par les autorités.

"Nous pouvons confirmer que notre journaliste Jonathan Miller et son équipe ont été arrêtés pendant qu'ils réalisaient un reportage dans un village de Bahreïn", a déclaré un porte-parole de Channel 4 News.  "Notre première préoccupation est la sécurité de l'équipe, et nous travaillons avec les autorités compétentes pour obtenir une libération rapide (...) Nous essayons également de localiser le chauffeur qui a été agressé et séparé du reste du groupe."

Des forces de sécurité "très agressives"

Selon le journaliste, qui a pu s'entretenir avec des responsables de la chaîne, les forces de sécurité se sont montrées "très agressives" lors de l'arrestation qui a eu lieu après une courte course-poursuite en voiture. Par ailleurs, et selon des témoins, des manifestants ont mis le feu à des pneus sur la principale route reliant la capitale au circuit à l'issue de la course, alors que les forces de sécurité ont empêché des dizaines de personnes de défiler dans le centre de Manama.

L'opposition chiite avait appelé à l'annulation de ce Grand Prix du Bahreïn en raison des violentes tensions politiques dans le royaume. Le Roi de Bahreïn Hamad Ben Issa Al-Khalifa a assisté dimanche au Grand Prix, boudé par de nombreux spectateurs mais qui s'est néanmoins déroulé devant une tribune principale pleine (10.500 spectateurs). Plusieurs équipes de télévision, dont celle de TF1, diffuseur de la F1 en France, ne s'étaient pas rendues sur place.