Rugby : Boudjellal a le remède anticrise pour le XV de France

  • A
  • A
Rugby : Boudjellal a le remède anticrise pour le XV de France
@ AFP
Partagez sur :

DUO GAGNANT ? - Le président du RCT croit dur comme fer à un ticket Philippe Saint-André - Bernard Laporte.

Aux grands maux, les grands remèdes. Le XV de France a concédé samedi dernier sa deuxième défaite en trois matches du tournoi des Six Nations, face aux Pays de Galles (13-20). Alors que le sélectionneur national Philippe Saint-André a pointé du doigt le comportement de "starlettes" de certains de ces joueurs, une voix s’est élevée au-dessus de la mêlée pour tenter de trouver une solution alternative et ainsi enrayer la spirale négative.

"Je partirai à la guerre avec Bernard Laporte." Mourad Boudjellal, le truculent président du Rugby club toulonnais a en effet proposé, dans les colonnes de la Provence, la formation temporaire d’un ticket Philippe Saint-André (son ancien entraîneur à Toulon, ndlr) avec Bernard Laporte, en poste actuellement… à Toulon, et ancien sélectionneur du XV français (1999-2007). "Si je dois partir à la guerre avec quelqu’un, c’est avec Bernard Laporte", a confié au micro Europe 1 Mourad Boudjellal. "Soit on ne fait rien, on croise les bras, et on va regarder passer la coupe du monde pendant que les autres sports sont champions du monde et on va entendre dire que le rugby en France est une nation mineur, soit on réagit." 

Et sa réaction, c’est de mettre "les meilleurs aux meilleures places", à savoir, toujours selon lui, Philippe Saint-André et Bernard Laporte, qui viendrait à partir de juillet, et ce, jusqu’à la fin du Mondial 2015 qui débute en septembre prochain. Une association qui a fière allure sur le papier mais qui pourrait affaiblir le leadership de l’actuel sélectionneur. "Il ne s’agit pas de lui mettre un supérieur", rétorque Mourad Boudjellal, "il s’agit de lui mettre un complément, quelqu’un qui a une vision extérieur, qui va apporter une énergie nouvelle, sans dénigrer le travail effectué", ajoutant : "Et le tout, dans un rapport d’égalité, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui."

Serge Blanco dans le viseur. Le patron du club du Var vise ici Serge Blanco. Cette figure emblématique de l’ovalie française est arrivée en juillet dernier dans un rôle de tuteur, pour "épauler, avec des personnes que nous choisirons, le XV de France et ses entraîneurs", comme il le confiait en conférence de presse à l’époque. Mais ce tutorat ne semble pas être au goût de Mourad Boudjellal, malgré une grande estime envers  le président du Biarritz Olympique. "C’est un excellent dirigeant, mais ce n’est pas un entraîneur. Il n’a jamais entraîné, il a des souvenirs d’une autre époque", estime au micro Europe 1 Mourad Boudjellal.

Outre les compétences techniques, Boudjellal pointe du doigt le côté inhibant de Blanco au sein du XV de France. "Il a un charisme énorme, une forte personnalité, il doit être déstabilisant pour les joueurs car ils doivent avoir peur de lui", analyse-t-il. "Et aujourd’hui ils se disent "à tout moment je peux perdre ma place, rien n’est acquis, à tout moment je peux sortir de l’équipe de France". Donc la meilleure façon de ne pas faire de fautes, c’est de ne pas jouer." Reste maintenant à voir si cette proposition sera entendue par la Fédération française de rugby qui n’a pas encore trouver la formule miracle pour sortir le XV de France de la crise.