Roland-Garros: Nadal ne sera pas protégé

  • A
  • A
Roland-Garros: Nadal ne sera pas protégé
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - Le n°5 mondial ne bénéficiera pas d'un traitement de faveur pour le tirage au sort.

Tout triple tenant du titre qu'il est, Rafael Nadal n'aura pas de traitement de faveur à Roland-Garros. Le directeur du Grand Chelem parisien a fait savoir samedi que l'Espagnol ne serait pas protégé pour le tirage au sort du tournoi qui débutera le 26 mai. Une décision qui met fin à la polémique.

>> Lire aussi : Faut-il protéger Nadal à Roland-Garros ?

Nadal-2

Nadal, traité comme tous les joueurs. Par cette décision, la direction de Roland-Garros a décidé de traiter le cas Nadal comme tous les autres. Mais ce ne fut pas simple à trancher !  "C'est vrai qu'on s'est posé la question parce que ça interpelle de voir arriver Rafael Nadal dans son jardin avec le dossard numéro quatre ou numéro cinq", explique Gilbert Ysern. "Mais il aurait fallu qu'on sente un consensus sur la question, or les avis étaient très partagés et très tranchés", a-t-il ajouté. Plusieurs joueurs s'étaient élevés contre cette idée, arguant qu'il n'était pas le seul à connaître ces mésaventures sans que ça ne pose question habituellement.

Nadal-Djokovic

Vers un Nadal-Djokovic en quarts. C'est justement pour éviter que cette affiche n'arrive trop tôt que Guy Forget avait plaidé pour un surclassement de l'ancien n°1 mondial, il y a dix jours. L'ancien capitaine de l'équipe de France craint qu'une élimination précoce de l'un des meilleurs joueurs de l'histoire sur terre nuise à l'intérêt du tournoi. Mais ce point n'inquiète pas Gilbert Ysern. "Il y aura quoi qu'il arrive les 128 meilleurs joueurs du monde", défend-il. Et ceux qui sont lassés de voir trop souvent les mêmes dans le dernier carré seront sûrs de voir au moins un "intrus". S'il reste cinquième mondial jusqu'au tirage au sort, Nadal aurait une chance sur quatre d'affronter l'actuel numéro un, Novak Djokovic, dès les quarts de finale.

Le court central de Wimbledon, 930

© REUTERS

Wimbledon, seule exception. Le Grand Chelem britannique reste donc le seul à ne pas respecter scrupuleusement le classement mondial pour établir ses têtes de série. La direction de Wimbledon réalise son classement à partir des résultats sur gazon des deux dernières années.