Rallye : Loeb rêvait d'un autre final

  • A
  • A
Rallye : Loeb rêvait d'un autre final
Alors qu'il ambitionnait de s'imposer une dernière fois, en guise de cadeau d'adieu à ses fans, une sortie de route fatale dans le vignoble de Cleebourg est venue quelque peu gâcher un fête tellement attendue.@ Max PPP
Partagez sur :

VIDEOS - Le nonuple champion du monde a abandonné dans l'ultime journée du rallye de France.

L'INFO. Sébastien Loeb avait imaginé d'autres adieux : chez lui, en Alsace, le nonuple champion du monde à mis un terme à sa carrière en WRC en abandonnant dès les premiers mètres de l'ultime journée du rallye de France dimanche, remporté par Sébastien Ogier. Alors qu'il ambitionnait de s'imposer une dernière fois, en guise de cadeau d'adieu à ses fans, une sortie de route fatale dans le vignoble de Cleebourg est venue quelque peu gâcher un fête tellement attendue.

L'arrière de la voiture a décroché. La bataille entre les deux meilleurs ennemis du plateau, Ogier et Loeb, a donc tourné court. Les spectateurs ont assisté à l'abandon de leur favori, le 21e de sa carrière sur un total de 168 rallyes disputés (78 victoires). "Dans un long virage qui se refermait sur la droite, l'arrière de la voiture à décroché, a raconté Loeb. Je suis parti en marche arrière. La Citroën s'est retrouvée dans l'accotement, sur le toit". Le pilote de 39 ans assurait toutefois n'entretenir "aucun regret". "Vu le peu d'écart entre les hommes de tête, il fallait attaquer, tout donner. C'est ce que j'ai fait. Un peu trop. C'est la course", a poursuivi le pilote acclamé par les fans dimanche à son retour sous la tente de Citroën à l'ombre du Zénith de Strasbourg.

Sa sortie de piste :

"Je suis déçu". L'image de la Citroën DS3 sur le toit, dans le vignoble de Cleebourg, en bas d'un petit ravin situé un kilomètre à peine après le départ de la spéciale N.15, a tétanisé les milliers de supporters du Français qui suivaient le rallye de France sur écrans géants à Haguenau ou à Strasbourg. "J'ai commis une erreur sur une route très glissante. J'étais un peu trop chaud ce matin au départ", s'excusait Loeb. Le pilote le plus titré de l'histoire rêvait d'une autre sortie. "Si je suis déçu, c'est pour toutes ces personnes qui s'étaient déplacées à Haguenau pour me voir passer une dernière fois", regrettait le natif de ce bourg alsacien où était tracée la ligne d'arrivée du rallye.

Ses adieux :



Rallye de France 2013 : les adieux de Loeb à...par francebleu-grandest