NBA : des transferts et des Spurs au creux de la vague

  • A
  • A
NBA : des transferts et des Spurs au creux de la vague
@ Glenn James/NBAE/Getty Images/AFP
Partagez sur :

BASKET - Les franchises américaines ont commencé à échanger dont joueurs, dont le passeur quatre étoiles Rajon Rondo.

La NBA a ouvert jeudi la page des transferts de mi-saison, un chapitre qui pourrait bien changer l'équilibre des forces au sein du championnat de basket-ball. Une valse de joueurs à laquelle les San Antonio Spurs ne devraient pas participer, même si le champion en titre connait actuellement un passage à vide.

LE transfert qui redistribue les cartes : Rajon Rondo à Dallas. La rumeur enflait déjà depuis des jours : le meneur des Boston Celtics a rejoint les Dallas Mavericks. Un transfert qui n'est pas anodin puisque Rajon Rondo, 28 ans, est tout simplement le meilleur passeur du championnat avec 10,8 passes décisives, 8,3 points et 7,5 rebonds par match. En échange, les Dallas Mavericks ont cédé trois joueurs, Brandan Wright, Jameer Nelson et Jae Crowder, ainsi qu'un choix au premier tour de la Draft 2015 et un autre au second tour de la Draft 2016.

Si cet échange ne va pas changer la face des Celtics, partis pour lutter jusqu'au bout pour se qualifier en playoffs, il va en revanche donner un peu plus de poids à l'équipe de Dallas. Déjà dotés de Dirk Nowitzki, Monta Ellis, Tyson Chandler et Chandler Parsons, les Dallas Mavericks ont désormais une équipe très compétitive, alliant des joueurs forts dans la raquette et des extérieurs plus qu'adroit.

Le transfert qui sent mauvais pour le Français Ronny Turiaf. Parce que les clubs NBA ont l'habitude d'inclure de nombreux joueurs dans des transferts à trois bandes, un Français se retrouve à changer de club à cause d'autres mouvements. Il s'agit en l’occurrence de Ronny Turiaf et ce n'est pas une bonne nouvelle pour lui : ce dernier vient de quitter les Minnesota Timberwolves pour rejoindre les Philadelphie Sixers et c'est une mauvaise nouvelle à plus d'un titre. D'abord parce les Sixers réalisent l'un des plus mauvais démarrage de leur histoire et sont bien partis pour rester dernier de la Conférence Est. Ensuite, et surtout, parce qu'ils pourraient bien se séparer rapidement de Rony Turiaf, qui connait des problèmes physiques à répétition et a très peu jeu cette saison.

>> LIRE AUSSI - NBA : Ces Français qui peuvent mieux faire

Et pendant ce temps-là, les Spurs patinent... Ces transferts d'hiver, très peu pour les San Antonio Spurs, modèle de stabilité. Sauf que le club de Tony Parker tangue en ce moment : les hommes de Gregg Popovich se sont incliné samedi soir face à leurs voisins de Dallas. Une défait pas vraiment anodine puisqu'il s'agit de la quatrième de suite et cela n'était pas arrivé au champion en titre depuis 2011.

Cette défaite s'explique par les absences de Tim Duncan et Manu Ginobili, ménagés par Gregg Popovich, et de Tony Parker et Kawhi Leonard pour des problèmes de santé. Mais elle tombe mal car elle laisse les Spurs en 7e position de la conférence Ouest, un classement pas vraiment digne d'un champion en titre dont le basket fluide "à l'européenne" force le respect outre-Atlantique.

La soirée de samedi a par ailleurs été marquée par la démonstration de force de Portland de Nicolas Batum face à La Nouvelle Orléans (114-88) et par la victoire des Atlanta Hawks face aux Houston Rockets.

>> LIRE AUSSI - NBA : Kobe Bryant, plus fort que Michael Jordan