Murray, la cinquième était la bonne

  • A
  • A
Murray, la cinquième était la bonne
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - Le Britannique a remporté l'US Open en dominant Novak Djokovic en finale.

Après un combat de près de cinq heures, Andy Murray pouvait laisser tomber sa raquette et s'agenouiller sur le court central. Après quatre finales perdues, le Britannique peinait à se défaire de l'étiquette de "beautiful loser". Mais cette fois, il la tient enfin sa grande victoire dans un tournoi du Grand Chelem. Dans la foulée de son titre olympique, il a réussi ce doublé inédit en battant Novak Djokovic en finale (7-6[10], 7-5, 2-6, 3-6, 6-2).

Comme Ivan Lendl

Murray-2
Il l'aura tellement attendu cette victoire. Le peuple britannique, lui aussi, l'attendait depuis une éternité. "Je suis sûr qu'il est en train de sourire là-haut", a déclaré Andy Murray après le match, un clin d'oeil pour Fred Perry, le dernier Britannique à s'être imposé dans un Grand Chelem. C'était en 1936 à l'US Open. 

Andy rejoint également son entraîneur, l'ex champion Ivan Lendl, dans l'histoire du tennis. Pas parce qu'il égale le nombre de victoires sur le circuit du Tchécoslovaque mais pour cet étrange record (un titre majeur après quatre échecs en finale). "C'était dur mentalement à cause des conditions de jeu difficiles", a déclaré l'Ecossais, qui a laissé échapper quelques larmes après la balle de match. "Novak est revenu très fort dans les troisième et quatrième sets mais je suis arrivé à résister".

Revivez les meilleurs moments de la finale :

Seulement 5 points de différence

Rentrant parfaitement dans son match, l'Ecossais a beaucoup mieux maîtrisé le vent que son adversaire sur le court Arthur Ashe. Après un tie break de 24 minutes, Murray remportait la première manche. Dans la deuxième, Novak Djokovic n'a rien lâché, comme d'habitude avant de s'incliner 7-5. Mais toujours aussi fort mentalement, le Serbe est revenu à deux manches partout. Malheureusement pour lui, une douleur dans la jambe droite l'a empêchée de défendre au mieux ses chances dans le dernier round. Après 4h54 de combat, "Djoko" devait rendre les armes. Murray, lui, devait s'accroupir quelques secondes pour réaliser.

Murray-3

Au final, seulement cinq petits points séparent les deux hommes dans cette finale (160 points gagnés pour Murray contre 155). "Andy mérite amplement son premier titre du Grand Chelem", a reconnu "Djoko", lui qui en est déjà à cinq succès majeurs. Avec cette victoire, Andy Murray passe un cap, celui des légendes qui ont accroché leur nom au palmarès d'un Majeur. Reste maintenant à confirmer et à en gagner d'autres. Le plus dur commence.