Renaud Lavillenie, toujours plus haut

  • A
  • A
Renaud Lavillenie, toujours plus haut
@ REUTERS
Partagez sur :

CONSÉCRATION - Le perchiste français a été élu meilleur athlète de l’année 2014.

Le perchiste français Renaud Lavillenie a été honoré vendredi soir à Monaco, lors du Gala de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Le Clermontois a été sacré meilleur athlète de l’année, grâce à son saut stratosphérique de 6m16 en février dernier, à Donetsk. Une première pour un athlète français, mais aussi pour un perchiste.

Mieux que Bubka. C’est un euphémisme que de qualifier cette consécration d’exploit. Renaud Lavillenie est tout simplement le premier perchiste dans l’histoire à remporter ce trophée. Même le tsar Sergueï Bubka n’y est pas parvenu. "C’est un grand champion, c’est un vrai modèle. C’est une récompense tout à fait méritée", a abondé l’ex-champion ukrainien dans L'Equipe. "Cet honneur donne de la surface à notre sport. Je suis content que Renaud remporte un tel prix et que ce soit un perchiste"

>> LIRE AUSSI : Renaud Lavillenie, l'élève qui dépasse le maître

Un Renaud Lavillenie ému au moment de recevoir son prix. "Cela ne pouvait pas être mieux comme année que l'année 2014. Et maintenant j'ai la reconnaissance de toute la famille de l'athlétisme", a-t-il déclaré depuis Monaco. Outre son record du monde, "Air Lavillenie" a été également sacré, sans grande surprise, champion d'Europe cet été, à Zurich.

"Un des grands champions du siècle". Renaud Lavillenie succède à un certain Usain Bolt, le Jamaïcain n’ayant pas pu briller cette saison, la faute essentiellement aux blessures et au manque de compétitions importantes (pas de Mondiaux ou de JO). Et surtout, il devient le premier tricolore à remporter ce trophée. Ni Guy Drut, ni Marie-José Pérec ou encore Jean Galfione ne sont parvenus à décrocher ce titre honorifique.

>>LIRE AUSSI : Lavillenie, le "Bolt français"

Une distinction qui ne surprend toutefois pas Jean-Claude Perrin, consultant athlétisme pour Europe 1. "Il a battu un record du monde qu’on disait inaccessible. Qu’il soit sur le podium mondial, c’est un minimum. Qu’il soit élu meilleur athlète de l’année, c’est une juste récompense. C’est sûrement l’un des grands champions du siècle"