Foot US : au cœur des tailgate parties

  • A
  • A
Foot US : au cœur des tailgate parties
@ Nicolas Rouyer/Europe 1
Partagez sur :

REPORTAGE - Dans le foot US, l'avant-match compte autant que le match pour les supporters.

"Vous venez pour montrer à quel point les Américains sont fous ?" Les supporters des San Diego Chargers présents dimanche aux alentours du Qualcomm Stadium sont conscients d'une chose : pour les Européens, le phénomène des "tailgate parties", ces rassemblements festifs qui précèdent les matches de football américain (mais aussi certains matches de hockey et de baseball ou encore les courses de Nascar) reste une vraie curiosité. Pour visualiser ce qu'est une "tailgate party", imaginez des voitures alignées dans un gigantesque parking (19.000 places au total pour le stade de San Diego !), des chaises pliantes installées derrière les coffres ("tailgate" en anglais) et, partout, des volutes de fumée et l'odeur estivale d'un barbecue.

NFL 2

"Le tailgating, une tradition"

La plupart de ce supporters sont arrivés trois ou quatre heures avant le coup d'envoi de la rencontre, à l'instar de Raymond (au centre sur la photo ci-dessus). "Le tailgating, ça fait partie de la culture. C'est une tradition. On ne pourrait pas imaginer venir voir un match sans y participer", nous explique-t-il posément, sous le regard de son frère cadet et de son père, qui ne dit mot devant son assiette mais opine de la caquette. Cet avant-match festif, c'est souvent une affaire de famille. 

NFL 3

Sally est venue avec mari, filles et amis. Autour d'un gigantesque truck redécoré aux couleurs des Chargers et doté d'une sono diffusant les Guns 'n Roses, cette sémillante quinquagénaire nous explique fièrement qu'elle est là à chaque match en compagnie de ses proches, avec un "season ticket", un abonnement à l'année.

NFL 4

Ce n'est pas le cas de ce quatuor (Jeff, Jeff, Zack et David), lancé dans une partie de cartes. Eux ne viennent au stade qu'une fois par an, lors d'un des huit rendez-vous des Chargers à domicile chaque saison. "Car les billets sont trop chers", se justifient-ils. "On a payé 84 dollars (environ 65 euros) pour assister au match d'aujourd'hui (dimanche). Quand on vient, on en profite, on mange un barbecue, on boit des bières, on regarde aussi "les poules" (en français dans le texte)". Le plus âgé d'entre eux nous montre d'ailleurs avec une certaine fierté son (faux) tatouage d'une marque de bières. L'un des sponsors officiels de la NFL…

NFL 5

Sur ce parking transformé en aire de jeux (les ballons volent) et de fête (les déguisements fleurissent à tous les coins de coffres), les supporters des Chargers ne sont pas seuls. Les fans des adversaires du jour, les Baltimore Ravens, sont présents en nombre, sans déclencher la moindre animosité. "Ça se passe bien car chaque Américain possède son équipe et tout le monde l'accepte", soulignent Matt (à g.) et Greg (2e à d.). Eux aussi ont fait le choix de manger avant d'aller au stade, où les possibilités de se restaurer ne manquent pourtant pas. "C'est plus convivial et surtout beaucoup moins cher à l'extérieur", expliquent-ils. Les chiffres ne leur donnent pas tort. La bière la moins onéreuse à l'intérieur du stade s'élève ainsi à 9 dollars (7 euros). Quand il n'est tout simplement pas interdit de consommer de l'alcool dans la "section familiale", l'endroit du stade où les places sont les moins chères...

NFL 1

Le "tailgating", tel qu'il se pratique à San Diego ou ailleurs aux USA, n'est donc pas seulement une façon de s'amuser, c'est aussi, quelque part, une manière de résister à la standardisation du spectacle du sport et à l'hyper-marchandisation. C'est pourquoi l'interdiction prononcée par la NFL depuis 2007 des "tailgate parties" avant la grande finale du SuperBowl ("pour des raisons de sécurité liées à la consommation d'alcool") passe si mal auprès des fans. Lesquels n'ont pas tardé à créer des "tailgate parties" alternatives plus éloignées du stade…