Coupe Davis : Monfils égalise en balayant Federer

  • A
  • A
Coupe Davis : Monfils égalise en balayant Federer
@ REUTERS
Partagez sur :

UN PARTOUT, LA BALLE AU CENTRE - Gaël Monfils a réussi l'exploit de battre Roger Federer en finale de la Coupe Davis. Après la première journée, la France et la Suisse sont à égalité 1-1. 

Pour passer en moins de trois heures du désespoir à la rage de vaincre, demandez Gaël Monfils. Après la défaite de Jo-Wilfried Tsonga face à Stanislas Wawrinka dans la première rencontre, les Français ne semblaient pas vraiment très confiants. Heureusement pour clan tricolore, Monfils est entré sur le court en mode guerrier. Très rapidement, il a pris le dessus sur un Roger Federer sans doute diminué par sa blessure contractée au Masters de Londres. Deux heures plus tard, la Monf' claquait un dernier revers long de ligne pour l'emporter en trois sets (6-1, 6-4, 6-3). Après la première journée, la France et la Suisse sont à égalité 1-1. 

>> LIRE AUSSI - Tsonga n'a rien pu faire face à Wawrinka

Monfils tout de suite très appliqué. S'il avait déjà battu Roger Federer à deux reprises dans sa carrière, jamais Gaël Monfils n'avait réussi cet exploit sur la terre battue. C'est désormais chose faite ! Extrêmement concentré du début à la fin, le Français a fait mal à son adversaire dès les premières frappes. Le 19e joueur mondial n'a laissé aucun répit à Federer dans la première manche, lui prenant à deux reprises son service. Un premier set expéditif : 6-1 en 31 minutes. 



Federer clairement diminué. Toute la semaine, le dos de Federer avait fait l'actualité. Le n°2 mondial s'était blessé en demi-finale du Masters, à Londres samedi dernier, et n'avait pas pu disputer la finale le lendemain. Il n'avait recommencé à s'entraîner légèrement que mercredi et jusqu'au bout un doute avait subsisté sur sa participation à cette finale. Cette blessure l'a clairement rattrapé vendredi. S'il n'a pas semblé trop gêné dans ses déplacements, le joueur aux 17 titres du Grand Chelem a été sur la retenue dans ses frappes. Il a également commis beaucoup de fautes inhabituelles, aussi bien en revers qu'en coup droit. 

Federer-2

© Federer était visiblement diminué pendant son match face à Monfils. (REUTERS)

Monfils sans pitié. La gêne de Federer ne doit en rien amoindrir la domination du Français. Très agressif aussi bien au service qu'en retour, Gaël Monfils a su serrer le jeu quand il le fallait. Quand au troisième set la partie s'est animée, le Français a remis un peu de puissance dans ses frappes. Après un match maîtrisé de bout en bout, Monfils laissait Federer à trois mètres de la balle sur un 44e coup gagnant. Tout simplement magique.