Contador, une décision "trop tardive"

  • A
  • A
Contador, une décision "trop tardive"
@ REUTERS
Partagez sur :

REACTIONS - Le monde du cyclisme réagit après la condamnation d’Alberto Contador.

La décision que tout le monde du cyclisme attendait depuis plus d’un an et demi est tombée, lundi matin. Le coureur espagnol Alberto Contador a été suspendu deux ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) après son contrôle positif au clenbutérol sur le Tour de France 2010. Forcément, ce jugement a été énormément commenté. Europe1.fr rassemble pour vous les réactions.

"Trop long, beaucoup trop long"

Si on devait résumer toutes les réactions autour de cette suspension en deux mots, ça serait certainement "trop long". Nombreux sont ceux qui pensent que le TAS a mis trop de temps pour rendre sa décision. Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, est l’un des premiers à avoir réagi. "Ma première réaction, c'est de dire enfin", a-t-il déclaré à. "Cela met fin à une interminable procédure qui n'avait que trop duré et plongé dans l'embarras tous les organisateurs de courses auxquelles a pu prendre part Alberto Contador". Et d’en rajouter une couche : "dix-huit mois d'attente, c'est trop long, beaucoup trop long".

Autre voix officielle, celle de l’Union cycliste international (UCI). "C'est une journée triste pour notre sport: certains pourraient penser que l'on a gagné mais ce n'est pas du tout vrai. Il n'y a jamais de vainqueur lorsqu'on parle de dopage: chaque cas, indépendamment de ses caractéristiques, est toujours un cas de trop", a déclaré le président de l'UCI, Pat McQuaid, cité dans le communiqué.

>>> Pourquoi le TAS a puni Contador

Pour l’ancien vainqueur de la Grande Boucle Eddy Merckx, ce retard a des conséquences. Le Belge n’a pas vraiment mâché ses mots. "C'est comme si quelqu'un voulait tuer le cyclisme. Ils ont mis deux ans pour prendre cette sanction. C'est ça qui ne va pas". Et de renchérir : "c'est une nouvelle fois le cyclisme qui trinque. Je suis dégoûté. C'est une punition excessive. C'est mauvais pour tout le monde. Pour la réputation du cyclisme. Pour les sponsors".

Ceux qui récupèrent les médailles

Avec  cette suspension du TAS, Alberto Contador perd également tous les titres qu’il a gagnés pendant cette période (notamment le Tour de France 2010 et le Giro 2011). Sur tapis vert, il y a donc des coureurs qui vont récupérer ces trophées. Andy Schleck, grand rival de l’Espagnol sur la Grande Boucle 2010, se voit donc auréolé d’un maillot jaune. "Il n'y a aucune raison d'être heureux maintenant", a commenté Andy Schleck, cité par son équipe RadioShack. "Tout d'abord je me sens triste pour Alberto. J'ai toujours cru en son innocence. C'est juste un jour très triste pour le cyclisme". Et que pense-t-il de son nouveau titre ? "Je me suis battu avec Contador dans cette course (le Tour 2010) et j'ai perdu. Mon objectif est de gagner le Tour de France sportivement, d'être le meilleur sur le terrain, et non pas le gagner au tribunal. Si j'y parviens cette année, je la considèrerai comme ma première victoire dans le Tour".

Autre intéressé par cette décision, l'Italien Michele Scarponi, deuxième du dernier Giro. Lui aussi s’est dit "déçu" pour Alberto Contador. "Du point de vue professionnel, cette décision ne change pas la valeur des résultats obtenus, ni mes objectifs à l'avenir". Et ironie du sort, le trophée du Giro 2011 revient à… un ancien dopé. Et pour cause, Scarponi a été lui-même suspendu 18 mois dans le passé à cause de l'affaire de dopage sanguin Puerto.

"Contador a triché pour gagner"

Le manager de l’équipe française Cofidis, fait partie des rares personnes qui se condamnent Alberto Contador ouvertement. Si bien évidemment il regrette cette décision pour le cyclisme, il en profite quand même pour donner son avis sur l’Espagnol. "Contador n’est pas un champion. Car sans clenbutérol, il est combien ? 10e, 20e, 30e, au fond on n’en sait rien. Ce coureur a triché, il s’est dopé pour gagner".

"Contador n’est pas un champion"

 

Enfin, Contador  a quand même quelques soutiens dans le monde du cyclisme. Au premier rang desquels Oscar Pereiro, ancien vainqueur du Tour, lui aussi sur tapis vert après la suspension de Floyd Landis. L’Espagnol s’est complètement lâché sur le site de microblogging, Twitter.

Pereiro

Très remonté contre la décision du TAS, Oscar Pereiro a perdu les pédales sur son compte Twitter. Convaincu de l’innocence du coureur de la Saxo Bank, il s’en est pris violemment aux dirigeants du cyclisme. "Ce qui est réellement pourri dans le cyclisme, ce sont les dirigeants qui deviennent millionnaires grâce à notre sueur et nos efforts". Les principaux intéressés apprécieront…