Ce qui attend Armstrong chez Oprah

  • A
  • A
Ce qui attend Armstrong chez Oprah
Lance armstrong sera l'invité d'Oprah Winfrey, jeudi 17 janvier.
Partagez sur :

DOPAGE - Le cycliste américain Lance Armstrong sera l'invité de l'animatrice américaine.

• L’info. Jeudi 17 janvier prochain, le cycliste américain Lance Armstrong, déchu de ses sept titres sur le Tour de France pour dopage, sera l'invité de l'animatrice télévisée Oprah Winfrey. Le cycliste envisagerait de passer aux aveux, comme le révélait le week-end dernier le New York Times. D'où l’effervescence à une semaine de cette interview.

Armstrong-micro

L'interview se déroulera chez Armstrong. L'entretien qui doit durer 90 minutes sera diffusé en direct de 3h à 04h30 (heure française) sur la chaîne OWN (Oprah Winfrey Network) et sur internet (oprah.com). Depuis la fin du Oprah Winfrey Show en 2011, l'animatrice a très bien assuré sa reconversion sur le net. Ses grandes interviews se font plus rares mais "leur côté exceptionnel  les rend encore plus attrayantes et le public américain répond à chaque fois présent", selon François Durpaire, spécialiste des Etats-Unis. L'entretien se déroulera chez le sportif, à Austin (Texas) et sera "la première intervention publique du septuple vainqueur du Tour de France depuis la radiation de tout son palmarès", affirme la chaîne.

Pourquoi avoir choisi Oprah ? Lance Armstrong n'a pas choisi par hasard Oprah Winfrey. "C'est l'incarnation médiatique de l'Amérique", explique très simplement François Durpaire, auteur de Histoire des Etats-Unis. Pour ceux d'entre vous qui ne connaîtraient pas Oprah, elle est souvent décrite en France comme "une sorte de Michel Drucker puissance 10". L'animatrice traverse les époques et adoube les personnalités qu'elle reçoit. Sa célébrité lui a même valu une place quasi-permanente dans la série des Simpsons. "On ne peut pas imaginer meilleure tribune qu'aller chez Oprah", insiste François Durpaire. Le fait de lui confesser sa vie intime, une faute ou n'importe quel autre remord est même devenu une expression de l'autre côté de l'Atlantique : l'opraphisation.

Armstrong-3

La tradition des excuses aux Etats-Unis. "Dans la société du self made-man, on se fait tout seul, on se défait et refait tout seul", analyse François Durpaire. Et quand on s'est défait et qu'on veut se refaire, comme Armstrong, les confessions publiques se passent souvent sur le sofa d'Oprah. Très récemment, l'animateur télévisé David Letterman a dévoilé ses infidélités à répétition à Miss Winfrey. Après avoir reconnu publiquement qu'il avait eu des relations sexuelles avec une jeune femme de 19 ans, le basketteur des Lakers Kobe Bryant s'était longuement expliqué dans le Oprah Winfrey Show.

• Comment réussir ses excuses ? "Aux Etats-Unis, il n'existe pas de mauvaise publicité", poursuit François Durpaire. "Il faut toujours faire parler de soi. Le pire pour Lance Armstrong serait de réaffirmer qu'il n'a pas triché et de sombrer dans l'indifférence. Pour rester aux affaires, il est obligé d'en passer par la confession publique". Mais la repentance devra être validée par la "Papesse Winfrey". "Avouer reste un choix risqué pour Armstrong", conclut François Durpaire. "Si ses excuses sont acceptées par Oprah, l'Amérique les acceptera". Dans le cas contraire…

Lance Armstrong sur le Tour 2001 (930x620)

© REUTERS

Ce que risque Armstrong à faire des aveux. Même si le public américain pardonne au cycliste, la justice, elle, n'en fera peut-être pas de même. Pour avoir juré publiquement de jamais avoir eu recours à des produits dopants, L.A. pourrait être poursuivi pour parjure ou fraude. Un tel délit est passible de prison (jusqu'à 30 ans) et d'une forte amende (jusqu'à 1,5 million de dollars d'amende). En cas de condamnation, le coureur américain rejoindrait au palmarès judiciaire l'athlète Marion Jones, elle aussi épinglée pour parjure, contrainte de passer six mois derrière les barreaux en 2008. A moins qu'il n'ait passé un accord avec la justice américaine, en échange de son témoignage.