Affaire Pistorius : l'accusation fragilisée

  • A
  • A
Affaire Pistorius : l'accusation fragilisée
@ REUTERS
Partagez sur :

Après les révélations sur l'enquêteur en charge de l'affaire, l'accusation contre Pistorius est affaiblie.

L'info. L'accusation contre Oscar Pistorius a pris un gros coup avec les révélations sur l'enquêteur en charge de l'affaire. Hilton Botha serait lui-même poursuivi pour tentatives de meurtre depuis 2009. Un nouvel enquêteur a d'ailleurs été nommé pour le remplacer. Au troisième jour d'audience, le juge Desmond Nair a cependant continué à questionner le comportement du sportif sud-africain. Il décidera vendredi si Pistorius reste en prison jusqu'à son procès ou s'il obtient  une remise en liberté sous caution.

Botha

Hilton Botha, l'enquêteur gênant. La police a fait une révélation fracassante, jeudi matin. Le principal enquêteur de la police dans l'affaire Pistorius est lui-même accusé de sept tentatives de meurtre pour avoir tiré sur un taxi collectif. En 2009, Hilton Botha (photo) a tenté d'arrêter le véhicule alors qu'il était ivre. L'officier de police avait été poursuivi après les faits, puis le dossier avait été classé, avant d'être rouvert tout récemment.

>>> A LIRE : L'enquêteur suspecté de meurtres

La défense en profite. "Mon sang n'a jamais été testé après la fusillade, je n'étais pas ivre", a tenté d'expliquer Hilton Botha devant le tribunal de Pretoria. Mais l'occasion était trop belle pour la défense. Maître Barry Roux s'est fait un plaisir de pointer une par une les failles d'une enquête apparemment mal ficelée. Il a notamment reproché aux enquêteurs de ne pas avoir mis de patins aux pieds pour marcher sur la scène du crime, de ne pas avoir vérifié les appels de l'accusé ou de n'avoir pas vu qu'une douille était tombée dans la cuvette des toilettes.

L'accusation réclame toujours la préméditation. Si Oscar Pistorius maintient toujours sa version de l'accident, le procureur, lui, continue de réclamer le meurtre avec préméditation. Gerrie Nel a fait part d'une violente dispute entre les deux amants juste avant le drame, et a cité un témoin qui a entendu des cris et des coups de feu, ajoutant que la lumière était allumée chez Pistorius, contrairement à sa déposition. Il a également mis en avant la propension à la violence de l'athlète, décrit comme un être paranoïaque et grand amateur d'armes, qui a déjà eu par le passé des comportements violents.

Pistorius-4

Nike abandonne Pistorius. Après la marque française Thierry Mugler, c'est au tour de l'équipementier américain de lâcher Oscar Pistorius. "Nike a suspendu son contrat avec Oscar Pistorius. Nous pensons qu'Oscar Pistorius doit bénéficier d'une procédure judiciaire en bonne et due forme et nous continuerons à suivre la situation de très près", a indiqué la firme dans un communiqué. Après avoir retiré une publicité, Nike arrête les frais.

>>> A LIRE : Nike retire une publicité sur Pistorius