Rugby- Champions Cup : Mourad Boudjellal : "J’ai déjà prévu un déplacement la semaine des demi-finales"

  • A
  • A
Rugby- Champions Cup : Mourad Boudjellal : "J’ai déjà prévu un déplacement la semaine des demi-finales"
Partagez sur :

Le président du Racing Club de Toulon persiste et signe. Son équipe n’est absolument pas favorite pour le quart de finale de Champions Cup entre le Racing Metro et Toulon, dimanche.

C’est le week-end dernier, après la défaite de Toulon à domicile contre Clermont, dans le Top 14, que le jeu des déclarations a commencé. Mourad Boudjellal avait déclaré : "Le quart de finale contre le Racing Metro est déjà perdu pour moi. J’ai déjà tiré un trait sur la Coupe d’Europe". Des mots qui n’ont pas laissé indifférent les joueurs franciliens, qui ont tenu à lui répondre par l’intermédiaire de Dimitri Szarzewski sur Europe 1 : "S’il est sûr de perdre, qu’il ne vienne pas dimanche à Colombes, c’est simple. Gagner sur tapis vert, ça nous va très bien".

Le président du RCT a l’habitude d’avoir le dernier mot et l’a fait savoir au capitaine du Racing Metro : "Il ne connait pas le règlement ! Evidemment qu’on sera la, sinon on peut se faire sanctionner sur plusieurs années", lui a-t-il répondu sur notre antenne.

"J’ai l’impression que c’est une insulte de dire que le Racing Metro est favori". Pour ce quart de finale de Champions Cup, aucune des deux équipes ne veut endosser le costume de favori. Laurent Travers, co-entraineur du Racing Metro, explique ainsi que son équipe est toute petite par rapport à Toulon,  rappelant bien sûr que son adversaire est triple champion d’Europe en titre. Mais Mourad Boudjellal trouve toujours la parade qu’il faut : "Je ne suis pas sur que les trois coupes d’Europe auront une incidence sur la qualité de la pénalité ou de la passe. A chaque compétition, tout est remis à zéro. Sinon on resterait champion d’Europe à vie".

Pour Mourad Boudjellal, c’est clair et net : le Racing Metro est favori et il ne comprend pas pourquoi l’équipe des Hauts-de-Seine refuse d’assumer ce statut : "J’ai l’impression que c’est une insulte de dire que le Racing Metro est favori. Si j’avais dit que les joueurs du Racing étaient des trompettes et qu’on venait à Paris pour leur en mettre 50, ils auraient été moins vexés, c’est très surprenant".

"L’envie est débordante du côté du Racing Metro". L’envie est primordiale dans le rugby et le Racing Metro en a plus qu’à revendre selon le président du RCT, à la différence de son équipe : "L’envie est débordante du côté du Racing Metro. Sans doute à cause de beaucoup d’années de disette. Alors que nous, on assez bien mangé pendant des années. On a peut-être moins d’appétit aujourd’hui, c’est la logique de la vie". Ce sera le premier quart de finale en déplacement pour Toulon depuis celui de 2011 contre Perpignan. Match d’ailleurs perdu par le RCT.

Mourad Boudjellal en profite pour rappeler l’importance de recevoir dans les matchs à élimination direct : "C’est bien connu, c’est l’équipe qui se déplace qui est favorite... Non, soyons sérieux cinq minutes. Ça serait inconscient de penser que jouer son quart de finale à l’extérieur contre le Racing, qui a quand même été le tube de l’été, serait favorable pour nous. Ca serait vraiment inconscient de se préparer à autre chose qu’une défaite".