Monfils : Noah ne se préoccupe pas des "états d'âme des uns et des autres"

  • A
  • A
Monfils : Noah ne se préoccupe pas des "états d'âme des uns et des autres"
@ Jacques DEMARTHON/AFP
Partagez sur :

Le capitaine de l'équipe de France de tennis a déclaré mercredi qu'il ne se préoccupe pas des "états d'âme des uns et des autres".

L'échange entre le capitaine de l'équipe de France et le tennisman se durcirait-il ? Yannick Noah a déclaré mercredi qu'il ne se préoccupe pas des "états d'âme des uns et des autres", alors que le choix de la Guadeloupe pour le match de Coupe Davis France-Canada en mars est critiqué par Gaël Monfils.

"Je ne comprends pas le problème". "On a décidé que c'était une très très bonne idée d'aller jouer sur terre battue pour des raisons techniques (...) On y va pour gagner. Après les états d'âmes des uns et des autres, sur le court, en dehors du court, voilà...", a-t-il déclaré mercredi à Grigny, dans l'Essonne, en marge d'un déplacement pour son association "Fête le Mur", qui initie les enfants au tennis. "Aller jouer à l'extérieur à la Guadeloupe, pour moi, c'est juste fantastique. La personne qui dit que ce n'est pas fantastique, de l'extérieur, elle ne comprend rien", a ajouté Yannick Noah, qui a milité pour ce choix. "Je ne comprends pas le problème."

Noah "a pris sa décision seul". Juste après sa défaite en quart de finale de l'Open d'Australie face au Canadien Milos Raonic, Gaël Monfils avait affirmé que "80% des joueurs ne voulaient pas aller jouer en Guadeloupe" le match face au Canada, qui marque le retour de Yannick Noah à la tête de l'équipe de France. Le joueur a ajouté que Yannick Noah, qui a poussé à l'organisation du match aux Antilles -une première pour l'équipe de France- avait "pris sa décision seul". "Il nous a demandé, il a pris la température et il a tranché. C'est lui le capitaine, c'est lui qui décide et on suit. On arrondit un peu les angles et on va aller en Guadeloupe", a-t-il ajouté, tout en assurant que sa déclaration n'était "pas dirigée contre Yannick Noah".

Pour Noah, Monfils a eu "un coup de chaud". "On ne va pas communiquer par presse interposée (...) Il est en Australie, je suis à Grigny. Moi je me caille, il a peut-être eu un coup de chaud, j'en sais rien", lui a répondu le capitaine de l'Equipe de France. "Je connais très bien Gaël, on va parler à un moment." Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux Sports, lui aussi présent lors de cette visite, a déclaré que les critiques de Gaël Monfils étaient un "manque de respect" vis à vis de Yannick Noah.