Mondiaux d’athlétisme : trois Français en finale du 110m haies

  • A
  • A
Mondiaux d’athlétisme : trois Français en finale du 110m haies
Pascal Martinot-Lagarde, au premier plan.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Dimitri Bascou, Pascal Martinot-Lagarde et Garfield Darien se sont qualifiés jeudi pour la finale des Mondiaux.

C’est une première dans l'histoire. Les trois Français en lice pour le 110 m haies, Dimitri Bascou, Pascal Martinot-Lagarde et Garfield Darien, se sont tous qualifiés, jeudi, pour la finale des Mondiaux de Pékin, qui aura lieu vendredi à 15h20 (heure française).

Lagarde et Darien repêchés au temps. Il fallait terminer dans les deux premiers de chacune des trois demi-finales pour se qualifier directement, ou réaliser un des deux meilleurs chronos hors qualification directe pour être repêché au temps. Dimitri Bascou s'est montré le plus impressionnant en remportant la troisième demi-finale en 13’ 16, devant le champion du monde en titre l'Américain David Oliver (13.17).

Dans la première série, Garfield Darien a pris la troisième place en 13’25, derrière le Russe Sergey Shubenkov (13.09) et le Jamaïcain Hansle Parchment (13.16). Dans la deuxième, Pascal Martinot-Lagarde a également pris la troisième place en 13’17, derrière l'Américain Aries Merritt (13’08) et le Jamaïcain Omar McLeod (13’14). Martinot-Lagarde et Darien sont les deux repêchés au temps.

"Trois Français en finale, c'est beau, c'est historique". "Je savais qu'il y avait quelque chose dans les jambes. Record personnel, c'est un très bon point. Passer sous les 13 sec 20, c'est un premier aboutissement. Mais c'est perfectible en finale, où le but c'est de m'aboutir à 100 %", a indiqué Bascou.  Darien a rongé son frein dans l'attente des résultats devant un des écrans de la zone mixte. "C'est un gros soulagement. Je me suis un peu trop relâché à la fin, car je n'avais pas vu Shubenkov à l'extérieur et je croyais être deuxième", a remarqué le néo-Clermontois. Martinot-Lagarde, dit ‘PLM’, a regretté "son mauvais départ, une fois encore". "C'est super-dur de rattraper un train en marche. Trois Français en finale, c'est beau, c'est historique et c'est une force pour demain", a ajouté le Francilien.