Biathlon : la tension monte entre Fourcade et les Russes après le relais mixte

  • A
  • A
Biathlon : la tension monte entre Fourcade et les Russes après le relais mixte
Martin Fourcade a quitté le podium à l'arrivée des Russes, jeudi, après le relais mixte.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Martin Fourcade a quitté le podium du relais mixte de biathlon à l'arrivée des Russes, qui avaient refusé de lui serrer la main un peu plus tôt.

La tension est montée entre Français et Russes après le relais mixte des Championnats du monde de biathlon à Hochfilzen : les Russes ont refusé de serrer la main de Martin Fourcade et le Français a quitté le podium lorsque ceux-ci sont venus récupérer leur médaille de bronze. Les relayeurs russes ont reproché un supposé geste antisportif de Fourcade contre Alexander Loginov, troisième dans le relais russe et de retour d'une suspension de deux années pour dopage.



Fourcade fait chuter le Russe. Lors du passage entre le 3ème et le 4ème relayeurs, Fourcade a croisé le chemin de Loginov qui venait de finir, en faisant chuter le Russe. "Notre équipe est une grande famille et si quelqu'un a un comportement qui n'est pas politiquement correct contre l'un des membres de l'équipe, cela me fait mal", a d'abord lancé Anton Shipulin, battu au sprint par Fourcade pour la 2ème place. "Peux-tu expliquer ce que j'ai fait ?", lui a rétorqué Fourcade. Shipulin a alors dénoncé "des gestes négatifs de l'équipe de France" contre Loginov. 



"J'ai reçu beaucoup d'insultes sur les réseaux sociaux". "Je n'ai rien fait de mal durant la compétition contre Loginov. Si je l'avais fait, l'équipe de France n'aurait pas été classée en 2ème position", a répliqué le leader de la Coupe du monde de biathlon. "Je veux rappeler que la semaine dernière, le président de la Fédération russe a demandé à la Fédération internationale une sanction exemplaire contre moi pour un tweet contre Loginov et aujourd'hui, les Russes refusent de me serrer la main", a-t-il souligné. "J'ai reçu beaucoup d'insultes sur les réseaux sociaux ces derniers jours, mais je m'en fous. Je suis juste triste qu'on ne parle pas de sport aujourd'hui, parce qu'ils ont refusé de me serrer la main."