La France largement battue par l'Irlande : cap sur les All Blacks en quarts

  • A
  • A
La France largement battue par l'Irlande : cap sur les All Blacks en quarts
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Le XV de France s'est incliné face à l'Irlande (9-24) et échoue à la deuxième place de la poule D. Conséquence : les Bleus joueront contre la Nouvelle-Zélande en quarts de finale. 

Après les géants verts, place aux All Blacks. Logiquement dominé par une équipe d'Irlande supérieure dans tous les domaines (9-24), dimanche soir au Millenium Stadium de Cardiff, le XV de France termine à la deuxième place de la poule D du Mondial de rugby. Une défaite lourde de conséquences : la bande à Philippe Saint-André devra affronter la Nouvelle-Zélande, tenante du titre, en quarts de finale. Les Irlandais décrochent eux la première place et joueront contre l'Argentine. 

Quarante minutes en forme d'illusion. On nous avait juré que cette fois, ce serait la bonne. Après quatre ans sans la moindre victoire contre les petits hommes verts, le XV de France allait enfin triompher. Que nenni. Comme depuis la prise de fonctions de PSA, le jeu français s'est limité à une défense compacte, bien organisée, agressive dans les duels. Mais l'illusion n'aura duré que quarante minutes. Le XV de France a plié mais n'a pas rompu face aux incessantes vagues vertes, et grâce aux pénalités lointaines de Scott Spedding, elle pouvait encore croire à la victoire à la mi-temps (9-6 pour l'Irlande). 

La France sans la moindre inspiration. Dès le début de la deuxième période, la domination irlandaise a redoublé d'intensité. Et ce, malgré les sorties sur blessures de deux pièces maîtresses : l'ouvreur Jonathan Sexton (26e) et le capitaine, O'Connel (41e). Mais après une longue séquence, le XV du Trèfle est enfin récompensé de ses efforts avec un essai de Kearney, consécutif à une mêlée bien négociée (53e, 6-14). Pendant ce temps, comme depuis quatre ans, le XV de France enchaînait les pertes de balles et récitait sa triste partition, son jeu restrictif sans inspiration ni génie.

L'Irlande supérieure dans tous les domaines. Face à des Irlandais supérieurs dans tous les domaines, nettement plus conquérants et audacieux, les Bleus n'ont pas eu la moindre opportunité d'inscrire un essai. Au contraire, les Verts ont amplifié leur victoire avec un deuxième essai, signé Connor Murray, après un énième enchaînement de temps de jeu (72e, 9-21). Ian Madigan, l'épatant ouvreur remplaçant, entré à la place de la star Jonathan Sexton, parachevait le succès des siens d'une pénalité poussée par les chants des 45.000 supporters d'un XV du Trèfle aussi impressionnant sur le terrain qu'en tribunes. 

Et maintenant, les All Blacks... A l'inverse, les visages français étaient tirés après cette défaite sans contestation, et malheureusement, loin d'être surprenante. Comme en demi-finales en 1999 et en quarts de finale en 2007, les Tricolores devront déployer des ressources insoupçonnées pour prendre le dessus sur les All Blacks, largement favoris. Après avoir pris le bouillon face aux Irlandais, difficile pourtant de croire en un exploit contre la Nouvelle-Zélande.