Mondial-2018 : "Il faut refonder tout le football italien", plaide son ministre des Sports

  • A
  • A
Mondial-2018 : "Il faut refonder tout le football italien", plaide son ministre des Sports
Lundi soir, l'Italie n'a pu faire mieux que 0-0 face à la Suède, ne parvenant pas à se qualifier pour le mondial de football en Russie. @ AFP
Partagez sur :

Au lendemain de la non-qualification de l'Italie pour le Mondial-2018, le ministre des Sports italien a annoncé vouloir de profondes mutations au sein de la "Squadra azurra".

Le ministre italien en charge des Sports, Lucca Lotti, a appelé mardi à une "refondation" de "tout le football italien", au lendemain de l'élimination de l'Italie du Mondial-2018, une première depuis soixante ans, qui l'a rendu "très triste".

Lire aussi : Comment la Squadra Azzurra en est arrivé là

"Quelque chose ne va pas dans le football italien." "C'est une journée très triste d'un point de vue sportif. Il est clair qu'il faut refonder le monde du foot, et qu'il faut prendre des décisions qu'on n'a peut-être pas eu le courage de prendre ces dernières années", a déclaré le ministre devant la presse, lors d'une cérémonie au Comité olympique italien (Coni). "Nous ne nous sommes pas aperçus hier qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le football italien", a-t-il estimé, rappelant que l'Italie, certes championne du monde 2006, avait été éliminée dès les phase de poules lors des deux éditions suivantes.

La démission du patron de la Fédération de football en question. "C'est le moment des décisions importantes, que durant des années nous n'avons peut-être pas eu le courage de prendre", a affirmé le ministre. "Il faut refonder tout le football italien, depuis les jeunes jusqu'à la Serie A". Le président du Coni, Giovanni Malago, a quant à lui fortement suggéré au patron de la Fédération italienne de football, Carlo Tavecchio, de démissionner au lendemain de la peu flamboyante prestation de la "Squadra azzurra".

"Si vous me demandez (...) ce que je ferais à sa place, moi je donnerais ma démission", a déclaré Giovanni Malago, qui chapeaute au sein du Coni l'ensemble des fédérations sportives italiennes. La fédération italienne de football organisera une réunion mercredi à Rome pour "faire une analyse approfondie et décider des choix à venir", a annoncé Carlo Tavecchio. Lundi soir à Milan, l'Italie n'a pu faire mieux que 0-0 face à la Suède et est donc éliminée après sa défaite 1-0 au match aller.

C'est la première fois depuis 1958 que l'Italie, quatre fois championne du monde, ne participera pas au Mondial.