Mon Petit Gazon : joueurs indispensables, bons plans... Nos conseils pour la Ligue 1

  • A
  • A
Mon Petit Gazon : joueurs indispensables, bons plans... Nos conseils pour la Ligue 1
Notre équipe comprend 23 joueurs, plus que le minimum de 18 requis par Mon Petit Gazon.
Partagez sur :

Qui dit Ligue 1 dit désormais Mon Petit Gazon. L'appli fait un tabac chez les amateurs de football et conquiert chaque année de nouveaux joueurs. Europe 1 vous livre quelques bons tuyaux pour se lancer avant le début de cette saison.

La Ligue 1 est de retour et avec elle, les ligues Mon Petit Gazon. L'application française qui permet de disputer avec ses amis son propre championnat basé sur les vrais joueurs, du mercato jusqu'au titre, cartonne depuis des années auprès des fans de ballon rond. Mais pas uniquement : des centaines de milliers de Français se sont rués sur son petit frère Mon Petit Prono pendant la Coupe du monde et pourraient être tentés de continuer à jouer pendant la saison de Ligue 1. Mais si "MPG" est facile à prendre en main, devenir une terreur des gazons 2.0 requiert une certaine dose de stratégie. Pour bien lancer votre saison, Europe 1 vous a concocté sa liste des 23 idéale.

Cette équipe n'est pas une équipe-type des meilleurs joueurs de Ligue 1 mais une équipe-type MPG. Elle se veut relativement réaliste en termes de budget (500 millions max) et n'amasse donc pas les stars. Nous avons misé sur quelques valeurs sûres, épaulées par des bons joueurs à cote basse et donc plus accessibles. Nous avons aussi évité certains joueurs dont le nom revient avec insistance dans ce mercato et qui pourraient donc partir : Alphonse Areola, Diego Carlos, Maxwell Cornet, Nicolas Pepe, Angel Di Maria… Au total, nous avons pris 23 joueurs, là où MPG n'en requiert que 18 obligatoires, afin de vous offrir des idées de plans B (ou C). Entre parenthèses, vous trouverez le club et le prix de départ de chaque joueur.

mpgtest

Gardiens

Mon Petit Gazon exige de choisir deux gardiens minimum. Pour ne pas risquer de se retrouver sans gardien en cas de blessures (ça nous est déjà arrivé), une bonne stratégie est de sélectionner deux portiers du même club : le titulaire et son remplaçant. En cas de blessure ou de suspension du numéro un, vous êtes couvert. Un bon gardien MPG est un gardien qui prend peu de buts et réalise de nombreuses parades. Un profil qui correspond aux derniers remparts d'équipes aux défenses perméables. A ce jeu, Benjamin Lecomte (Montpellier, 21 millions) est LA référence MPG. Troisième gardien le plus cher, il vaut le coup de miser gros. D'autant que Jonathan Ligali (3 millions), le numéro deux, ne vaut presque rien.

Si la stratégie des deux gardiens du même club ne vous intéresse pas, vous pouvez tenter d'aller voir ailleurs pour bétonner vos cages. Pourquoi pas du côté de Paris. L'avenir d'Alphonse Areola au PSG est plus qu'incertain, alors on se laisse tenter par Gianluigi Buffon (20 millions). Parce qu'avoir le légendaire portier italien dans son équipe MPG, c'est la classe. Et surtout parce que malgré ses 40 ans, il a de très beaux restes.

Défenseurs

Pas évident de se faire une idée du potentiel des recrues défensives. Nous avons donc opté pour des valeurs sûres avec une charnière centrale composée de Kamil Glik (Monaco, 22 millions) et Thiago Silva (PSG, 18 millions). Derrière eux, en remplaçants, deux pépites : Jules Koundé (Bordeaux, 16 millions) et Boubacar Kamara (Marseille, 8 millions), 19 et 18 ans, qui devraient faire parler d'eux cette année. Enfin, trois latéraux viennent compléter notre ligne de défense : Thomas Meunier (PSG, 19 millions), Ferland Mendy (Lyon, 14 millions) et Hiroki Sakaï (Marseille, 15 millions). Les deux premiers ont l'avantage d'être très offensifs et de délivrer des passes décisives sur leurs centres. Le latéral japonais brille lui par sa constance dans les notes supérieures à 5.

Milieux

Le choix des milieux est sans doute le plus stratégique. Mieux vaut privilégier les joueurs capables de marquer des buts, nombreux à ce poste, par rapport aux récupérateurs. D'où notre choix de partir avec Houssem Aouar (Lyon, 23 millions) et Dimitri Payet (Marseille, 25 millions). Les deux présentent le même profil avec des percussions, des buts régulièrement et des passes décisives. En soutien, Luiz Gustavo (Marseille, 24 millions) est inévitable. Le Brésilien était un des meilleurs joueurs, en vrai et dans MPG, la saison dernière. 

Sur le banc, nous avons tout misé sur des talents en devenir. Révélé lors de la Coupe du monde (un but, deux passes), le Russe Aleksandr Golovin (Monaco, 9 millions) peut accomplir de belles choses (son entorse à la cheville droite ne devrait pas le tenir éloigné des terrains longtemps). Idem pour le très offensif Christopher Nkunku (PSG, 12 millions), très en jambes lors de la préparation du PSG. Peu cher, il peut être vite rentabilisé, d'autant qu'il devrait avoir du temps de jeu, au moins en début de saison. Martin Terrier (Lyon, 8 millions) est un pari plus risqué puisqu'il ne devrait pas être titulaire. Mais avec cinq buts en cinq matches cet été, le jeune attaquant (placé milieu par MPG) devrait avoir du temps de jeu. Enfin, Wylan Cyprien (Nice, 14 millions) complète ce secteur. Sa précision sur coup-franc le rend très intéressant.

Attaquants

Choisir ses attaquants relève souvent du crève-cœur. Il faut viser juste, d'autant plus que les prix ont tendance à vite s'envoler aux enchères. Pour cette raison, nous avons décider de nous passer des services de Kylian Mbappé et Neymar. Nous leur avons préféré Edinson Cavani (PSG, 43 millions). L'Uruguayen n'a pas encore repris l'entraînement avec Paris mais à son retour, il devrait faire trembler les filets quasiment tous les week-ends. A ses côtés, deux profils différents : Nabil Fekir (Lyon, 27 millions) et Umut Bozok (Nîmes, 19 millions). Le premier, champion du monde avec les Bleus, est de retour de Russie avec le sourire et reposé (il a peu joué mais a bénéficié de longues vacances). L'attaquant des Crocodiles nîmois est moins connu mais ça ne devrait pas durer : âgé de 21 ans, il a inscrit 25 buts en Ligue 2 la saison dernière.

En cas de défaillance d'un des trois titulaires, nous avons assuré le coup avec deux joueurs qui devraient être alignés régulièrement par leurs clubs : Loïs Diony (Saint-Étienne, 7 millions) est revanchard après une saison ratée l'an dernier et sort d'une bonne préparation ; et Samuel Grandsir (Monaco, 9 millions), recruté sur le Rocher cet été et dont le potentiel ne demande qu'à être exploité. Enfin, nous avons complété avec Mariano Diaz (Lyon, 27 millions). Serial buteur la saison passée, l'attaquant risque de ne pas être titularisé tout le temps au bord du Rhône. Mais il est tout à fait capable de planter but sur but comme remplaçant. Reste que son prix MPG est élevé s'il joue peu.

On fait les comptes

Au total, nos 23 joueurs nous coûtent 395 millions au prix brut, c'est-à-dire sans enchères, sur un budget de 500 millions. Ce qui laisse peu de marge de manœuvre pour faire monter les prix et assurer le coup. Mais nous avons pris 23 joueurs, cinq de plus que le minimum imposé. En affinant les choix, il est possible de lâcher deux ou trois joueurs onéreux (Buffon, Sakaï, Cyprien, Mariano) pour concentrer ses forces sur les autres joueurs.

Les nouveautés de Mon Petit Gazon

Pour cette nouvelle saison, MPG monte en gamme. Trois nouveaux bonus ont été ajoutés : Tonton Pat' (annule les remplacements tactiques de l'adversaire), Chapron rouge (un Rotaldo remplace au hasard un des 20 joueurs de champ) et Miroir (le bonus adverse se retourne contre lui). Les gardiens ayant une note supérieure à 8 arrêtent à présent un but réel.

Côté notes, il est désormais possible de choisir, avant le début de la ligue, entre celles de L'Équipe ou celle de MPG. Si vous choisissez les notes du jeu, sachez que l'algorithme a été amélioré. Plus précis, il prend désormais en compte les demi-points. Enfin, un mode solo a été ajouté : vous pouvez créer votre équipe et affronter MPG. Idéal pour ceux qui débutent.